Publicité
9 août 2019 - 18:03 | Mis à jour : 22:25

Le Rolling Barrage fait halte à Saint-Alexandre-de-Kamouraska

Lydia Barnabé-Roy

Par Lydia Barnabé-Roy, Journaliste

Toutes les réactions 1

Le 9 aout vers 15 h, le Rolling Barrage a fait un arrêt à la station-service Shell de Saint-Alexandre-de-Kamouraska. Près d’une trentaine de motards, participants à une grande randonnée à travers le Canada, se sont rassemblés sous le soleil afin de réaliser la portion de la route qui se déroule en territoire québécois au nom de tous les vétérans et premiers répondants qui souffrent d'un trouble de stress post-traumatique .

Le Rolling Barrage est une «fondation roulante» qui permet d’amasser des fonds pour des organismes qui luttent contre le trouble de stress post-traumatique. Selon Scott Casey, instigateur de ce long voyage de 17 jours, l'activité permet d’amasser près de 50 000 $ sur un trajet d'environ 5800 kilomètres. 

Bernard Généreux, député de la circonscription Montmagny—L'Islet—Kamouraska—Rivière-du-Loup, n'a d'ailleurs pas manqué sa chance d'appuyer le mouvement et de rouler la portion entre Saint-Alexandre-de-Kamouraska et Montmagny où une conférence et un barbecue sont organisés ce soir. Pour M. Généreux, il est important de montrer que le stress post-traumatique est réel et qu’il peut arriver à tout le monde. 

«C’est d’autant plus considérable, puisque récemment un policier à Montréal s’est enlevé la vie», s’est attristé le député fédéral.

Le Rolling Barrage sillonne le Canada d’un océan à l’autre entre le 5 et le 21 aout. À partir d’Halifax en Nouvelle-Écosse jusqu’à Burnaby en Colombie-Britannique, c’est entre 25 et 50 motocyclistes qui s’allient à la cause au volant de leur moto. Au-delà de la collecte de fonds, la randonnée vise à faire une démonstration de force et d'unité pour combattre la stigmatisation du trouble.

«C’est la troisième année que le Rolling Barrage a lieu. Cette fondation existe entre autres pour aider les vétérans, les pompiers, les policiers, les ambulanciers, etc., qui ont vécu un stress post-traumatique», a expliqué Sylvain Frégeau, président de Un Nato.

Les motards ont pu compter sur l’aide du SS Kam-Est pour la circulation lors de leur passage à Saint-Alexandre-de-Kamouraska.

Pour plus d'informations ou même pour faire un don, visitez le http://www.therollingbarrage.com/. 

 

Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

1 réactionsCommentaire(s)
  • Il y avait bon nombres de participants et il faut aussi mentionné que ceux qui travail pour la cause sont volontaires, on peux aussi souligné la présence de d'autre corps pompier, donc Montmagny et Neuville, ainsi que policiers de St-Jean port-joli et St -Gervais et je les remercie beaucoup , en t'en que co-organisateur Jacques Boucher et Sylvain Frégeau et au non de l'organisation Military Minds Inc

    Jacques Boucher vétéran, - 2019-08-13 23:16