Publicité
1 août 2019 - 06:57

Défi réussi pour Dany Pelletier

Marc-Antoine Paquin

Par Marc-Antoine Paquin, Journaliste

Twitter Marc-Antoine Paquin

Il y a les vacanciers qui décident de quitter vers le Sud afin de profiter de leurs journées de congé sous le soleil. D’autres optent pour quelques jours en Gaspésie ou même au Vermont. Le Louperivois Dany Pelletier, lui, a pris la direction de Lévis... à la course. Cinq marathons en cinq jours qu’il a accomplis pour la bonne cause.

Le Louperivois est ainsi parti le lundi 22 juillet afin d’atteindre la rive sud de Québec le vendredi suivant. Un périple de 200 km, par la route 132, qu’il a réalisé avec un objectif bien précis : amasser des fonds afin financer la participation sportive ou artistique d’au moins un enfant défavorisé dans une perspective à long terme. «Il est important de soutenir les enfants dans le temps», avait-il partagé au journaliste François Drouin avant son départ

Lundi, le 29 juillet, c’est un homme en pleine forme que nous avons rencontré au parc Blais de Rivière-du-Loup. Il y était attendu par des membres de sa famille et des amis qui voulaient souligner son implication grâce à l’initiative louperivoise «Hommage au suivant». C’est d’ailleurs tout sourire qu’il a bien voulu accepter cette attention. 

«Je vais très bien, c’était de belle vacances», a-t-il partagé en riant. «Courir tous les matins, c’était devenu une routine, un peu comme aller travailler. J’ai vu de très beaux endroits et fait de belles rencontres sur la route.»

UN KM À LA FOIS

Dany Pelletier a beau accumuler les kilomètres à la marche et la course chaque semaine, que ce soit à travers sa profession de facteur ou simplement pour le plaisir, parcourir 200 km en cinq jours n’était pas une mince tâche. 

«Je me suis rendu à l’évidence qu’il fallait que je vive ça un kilomètre à la fois», a-t-il expliqué. «Je me fixais de courts objectifs. En regardant l’horizon, je me disais que c’était ce point-là que je voulais atteindre. Ensuite, j’allais analyser la distance restante à parcourir. Quand j’atteignais le kilomètre tant désiré, pour le vivre et célébrer, je prenais une gorgée d’eau ou de boisson désaltérante. Après, je repartais avec un nouvel objectif et c’était merveilleux.»

L’athlète de 42 ans a finalement maintenu une vitesse moyenne d’environ sept minutes du kilomètre. Un rythme tout de même confortable, selon ses propres mots. «Je n’ai pratiquement pas sué une goutte!», a-t-il dit avec le sourire.  

Dany Pelletier dresse ainsi un bilan très positif de son expérience. Non seulement a-t-il apprécié les rencontres qu’il a faites en cours de route, il a rempli son carnet de destinations pour de prochaines expéditions. «Ce qui a de beau en courant tranquillement, c’est que tu as le temps d’apprécier le paysage. Je ne pouvais peut-être pas m’arrêter très longtemps, mais c’est certain qu’il y a certains endroits que je compte revisiter.»

COLLECTE

Au début de cette belle aventure, Dany a lancé une collecte de fonds via sa page Facebook. Celle-ci, combinée aux récoltes de dons qu’il a réalisées sur sa route et à Rivière-du-Loup à son retour, lui ont permis d’accumuler jusqu’à présent plus de 5000 $ au profit de sa mission. C’est sans compter les dons qui ont été effectués par des particuliers ou des entreprises directement au Club Optimiste. Voilà sa vraie raison decélébrer aujourd'hui. 

Rappelons que les sommes amassées seront versées en quatre parties égales, soit à son projet, aux clubs optimistes des localités comprises entre Rivière-du-Loup et Lévis, au Défi Everest et à la Fondation-Jeunesse de la Côte-Sud. 

Les personnes intéressées à soutenir Dany Pelletier peuvent le faire en cherchant la collecte de fonds Facebook intitulée «Pour une jeunesse défavorisée optimiste». Il est possible également de donner directement au club Optimiste de Rivière-du-Loup en expédiant un chèque à l’adresse suivante : C.P. 1344, RIVIÈRE-DU-LOUP QC G5R 4L9 en mentionnant le nom de la collecte. 

 

Publicité

Commentez cet article