Publicité
25 juillet 2019 - 06:59 | Mis à jour : 7 août 2019 - 15:10

Soixante minutes pour s’évader à L’Isle-Verte

Andréanne Lebel

Par Andréanne Lebel, journaliste

Plongés dans la pénombre, les membres de l’équipage du City of Quebec doivent éviter l’explosion de leur bateau, puisque cinq colis suspects pouvant servir à fabriquer une bombe ont été retrouvés à l’intérieur. Les tickets de chargement des marchandises permettront d’identifier la personne coupable…mais ils doivent agir en moins de 60 minutes.

C’est le scénario proposé par le jeu d'évasion de L’Isle-Verte. Il s’inspire directement de la trouvaille du plongeur Samuel Côté, l’épave du City Of Quebec qui a sombré en 1870 à plus de 175 pieds de profondeur dans le fleuve Saint-Laurent, à 3,5 kilomètres de la pointe nord-ouest de l’ile Verte. Le navire a coulé à la suite d’une collision avec le navire Germany en raison d’erreurs de jugement des deux équipages.

La roulotte qui sert de salle de jeu a été installée tout près du centre d’information touristique de la municipalité, à deux pas d’une aire de repos sur la rive de la rivière Verte. Ouvert à la fin du mois de juin, le jeu a déjà accueilli environ 125 participants à raison de quatre départs par jour, et 33% d’entre eux ont résolu l’énigme à temps.

«Ça entre directement dans le mandat de la Corporation de développement économique et touristique de L’Isle-Verte. C’est une activité additionnelle qui vient bonifier et dynamiser ce secteur. Il nous permet de faire la rétention des personnes qui sont de passage. C’est un bon coup. Nous allons tabler sur le bilan de cette année pour l’améliorer l’été prochain», explique l’agent de développement rural pour la MRC de Rivière-du-Loup, Gérald Dionne.

Les participants, en équipes de 4 à 6 personnes, doivent réserver à l’avance sur la plateforme web www.evasionisleverte.com afin de participer. C’est Stéphanie D’Amours ou Alexia Thériault, deux employées du centre d’information touristique, qui jouent le rôle du maitre du jeu et donnent les indices aux participants à distance, si nécessaire.

Trois bénévoles de L’Isle-Verte, Sandra St-Jean, Lise Ouellet et Myriam Drapeau, ont planché sur le concept et l’élaboration du projet. Plusieurs partenaires se sont greffés au projet en cours de route et ont offert des heures de travail ou leur collaboration, sous une autre forme. «Partout où je vais, j’essaie de participer à des jeux d’évasion, on peut dire que je suis une accro. Ça fait longtemps que je voulais m’impliquer dans un projet comme celui-là, mais je ne savais pas sous quelle formule (…) Avec le Évasion Isle-Verte, on garde le cachet touristique du City Of Quebec, qui est un bijou historique. On vient aussi mobiliser et impliquer des gens dans leur milieu», ajoute Sandra St-Jean, administratrice de la Corporation de développement économique et touristique de L’Isle-Verte.

Environ 250 personnes sont attendues à l'activité Évasion Isle-Verte d’ici la fin de la saison touristique. Il prendra fin le 4 septembre. L’an prochain, l’équipe souhaite répéter l’expérience, et peut-être l’élargir à d’autres lieux historiques dans la municipalité.

 

Publicité

Commentez cet article