Publicité
17 juillet 2019 - 06:54

Les Jeux du Québec, un élément déclencheur de mobilisation selon la ministre Isabelle Charest

Andréanne Lebel

Par Andréanne Lebel, journaliste

De passage dans la région du Bas-Saint-Laurent afin d’annoncer l’octroi de 5 M$ pour la tenue de la finale des Jeux du Québec en 2021 à Rivière-du-Loup, la ministre déléguée à l’Éducation et ministre responsable de la Condition féminine, Isabelle Charest, a souligné l’importance d’un tel évènement en tant qu’outil de mobilisation citoyenne.

«Je pense que quand on parle de la nécessité d’avoir des infrastructures de qualité, que ce soit pour développer des athlètes de haut niveau ou pour tout simplement bouger pour le plaisir, c’est essentiel. Ce qui est particulièrement intéressant avec les Jeux du Québec, on vient à la fois consolider toute une communauté autour d’un évènement et on vient laisser un legs en infrastructures», a-t-elle commenté. Mme Charest ajoute que les Jeux du Québec deviennent un prétexte pour doter les régions plus éloignées d’infrastructures sportives de haut niveau.

«On fait d’une pierre deux coups. En ayant cet évènement d’envergure, on vient consolider le milieu. En même temps, tu te fais une banque de bénévoles, tu mobilises tes gens, tu tisses des liens, tu fais une communauté plus forte», précise la ministre. Elle qualifie d’ailleurs les Jeux du Québec d’évènement phare et porteur permettant de créer une communauté mobilisée, tel un élément déclencheur. Rivière-du-Loup a cru à cette formule en 1971, il était donc tout naturel que la ville accueille les Jeux du Québec 50 ans plus tard.

«La mission que je me suis donnée dans ce mandat, c’est de faire en sorte que le sport et les loisirs soient accessibles. C’est de pouvoir avoir une offre dans tous les milieux pour donner des opportunités à tout le monde de pouvoir s’épanouir. Ça se traduit bien par des mesures en parascolaire et aussi par le financement des Jeux du Québec», ajoute Isabelle Charest.

La triple médaillée olympique en patinage de vitesse courte piste entre 1994 et 2002 s’est lancée en politique lors des élections québécoises de 2018 sous la bannière de la Coalition Avenir Québec. Ses fonctions en tant que députée de Brome-Missisquoi et ministre déléguée de l’Éducation s’apparente beaucoup, selon elle, à son travail de cheffe de mission d’Équipe Canada aux Jeux olympiques d’hiver 2018 à Pyeongchang. «La grosse différence c’est que quand j’étais athlète, j’étais payée pour prendre soin de moi. Alors que maintenant, c’est s’il reste du temps», plaisante-t-elle.

Le programme sportif des Jeux du Québec a touché directement plus de trois millions de personnes partout au Québec depuis ses débuts en 1971 à Rivière-du-Loup. La ville n’a reçu aucune des finales depuis. 

Publicité


Publicité

Commentez cet article