Publicité
7 juin 2019 - 14:03

Quand l’état d’un rang pourrait avoir des répercussions économiques

Marc-Antoine Paquin

Par Marc-Antoine Paquin, Journaliste

Twitter Marc-Antoine Paquin
Toutes les réactions 1

Un producteur de lait de Squatec, Blaise Santerre, déplore l’état du rang sur lequel est située sa ferme. Il dit craindre que cela ait des conséquences sur son entreprise familiale, puisque la compagnie qui transporte son lait pourrait cesser de se rendre jusqu’à chez lui. Une situation inacceptable, selon la municipalité. 

«Je suis conscient que des travaux doivent être faits sur le 7e rang Ouest. Je sais aussi que les propriétaires de la Ferme Santerre et Fils sont d’excellents producteurs de lait et que la famille ne devrait pas subir de la pression de la part d’une entreprise», clame le maire de Squatec, André Chouinard. 

Joint par Info Dimanche, le 7 juin en avant-midi, M. Chouinard commentait les différents reportages réalisés la veille par les médias de la région dans lesquels M. Santerre demandait à la municipalité un meilleur entretien du rang. On y apprenait également que la compagnie qui collecte le lait à la ferme, Transport Gérald Pelletier, aurait menacé de ne plus le faire si l’état de la route ne s’améliorait pas. Elle estime qu’il est dangereux de s’y aventurer. 

«J’ai rencontré Blaise Santerre ce matin. Je le comprends d’être inquiet, déçu, mais je lui ai dit que l’entreprise de transport était sous contrat et qu’elle devait le respecter […] Si elle estime qu’il y a un problème, qu’elle vienne nous rencontrer et nous allons trouver une solution. Ce n’est pas normal qu’elle mette ainsi de la pression sur les producteurs»,  martèle le maire. 

PAS POUR CETTE ANNÉE

Le 6 juin, par la voie d’une correspondance écrite, M. Santerre avait regretté que l’entretien du rang, fait de terre battue et de gravier, soit négligé. On y retrouverait un nombre impressionnant de nids-de-poule et la situation serait encore plus grave lors de fortes pluies.

«Ce que nous réclamons, c’est une route de gravier durci et sécuritaire pour les usagers afin de continuer nos activités agricoles, forestières et acéricoles», a-t-il écrit. «Il est primordial d’en faire l’entretien adéquat.»

Il ajoute que les entreprises de la région qui utilisent ce chemin régulièrement sont très nombreuses. «[…] Je pense que nous contribuons à l’économie et à l’occupation du territoire.»

Du côté de la municipalité, André Chouinard reconnaît que le 7e rang Ouest est important et que des travaux de bonne envergure y sont nécessaires. Il rappelle que le conseil municipal a établi en 2018 une programmation de réfection des rangs pour les prochaines années. Malheureusement, ils ne peuvent pas être refaits du même coup. 

«Cette année, le rang sur lequel nous effectuerons des travaux a déjà été déterminé […] Nous savons que le 7e rang Ouest est passablement habité. L’an prochain, j’aimerais qu’il soit priorisé, et il le sera probablement, mais la décision finale reviendra au conseil. Je ne peux pas m’avancer», a-t-il expliqué. 

Notons que le député de Rivière-du-Loup-Témiscouata, Denis Tardif, a aussi été interpellé dans ce dossier. 

 

Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

1 réactionsCommentaire(s)
  • La " production " et la " détoriation "
    Sont tellement des terme de Rivalité ......

    Je souhaite le meilleur a ce et ces producteurs. Car de nos Jours,..

    Seul la finance Gouverne....
    Et la raison....
    Doit désormais ce financer......
    Même sans Gouvernail......

    Ou si vous préférez...
    La dérive humaine...

    Détruire un bateau, par plein de gens qui se construisent un radeau... Trop petit...

    Tous n'y flotteront pas...

    Dsl.. je ne suis pas mieux !
    J'ai pas LA SOLUTION....

    MAIS de l'empathie par contre....

    Ben c'est Moi ! Genre..... ( Isack ) - 2019-06-08 03:25