Publicité
10 mai 2019 - 06:04

Quelle sera la nouvelle vocation de l’église de Saint-Épiphane?

Mario Pelletier

Par Mario Pelletier, Journaliste

Toutes les réactions 4

L’église de Saint-Épiphane est à vendre. Inoccupée depuis déjà quelques années, on y tiendra d’ailleurs une vente à l’encan de différents objets le samedi 11 mai prochain à compter de 10 h. «Personne ne s’est manifesté pour acheter le bâtiment», a noté l’abbé Yves Pelletier, prêtre du secteur pastoral des Basques et responsable du dossier.

«Il n’y a plus de conseil de Fabrique, il ne reste plus que moi», a précisé M. Pelletier. La population de Saint-Épiphane a été consultée avant de prendre cette décision. «L’église pourra être vendue privément après l’encan», peut-on lire dans l’avis publié dans l’édition d’Info Dimanche du 1er mai dernier par l’encanteur professionnel Jean D’Amour. Les acheteurs potentiels du bâtiment sont donc invités à se manifester. «Le futur propriétaire devra être accepté par l’évêché, ce n’est pas à moi de décider», a précisé l’abbé Yves Pelletier.

Il n’y a pas de chauffage dans l’église depuis quelques années, on y tenait seulement trois à quatre cérémonies religieuses pendant l’été, les autres ayant lieu au centre communautaire. Le bâtiment est en pierres, une partie de la toiture est à refaire et les portes sont récentes. On peut aussi noter qu’il y a eu de l’infiltration d’eau dans la sacristie, une fissure qui a été colmatée l’an dernier.

ENCAN

Bancs, chandeliers, petites tables, chaises antiques, statues, crèches de Noël, crucifix, chemin de croix de belle qualité, trois tabernacles, horloges, orgue Casavant 16 jeux, escabeaux, calorifères en fonte, meubles de bureau, tracteur à pelouse John Deere avec accessoires, remorque et bien d’autres éléments feront partie de l’encan.

L’église est encore à la charge de la Fabrique même si celle-ci dans les faits n’a plus de conseil. Elle a cependant un déficit accumulé d’environ 20 000 $. «Ça fait trois ans que ça traine. L’encan permettra d’amasser de l’argent pour diminuer le déficit», a expliqué l’abbé Yves Pelletier.

Après avoir regardé ce qui se trouvait dans l’église, Jean D’Amour a estimé que plus de 500 items seront disponibles pour la vente à l’encan. «Une invitation personnelle sur papier sera envoyée dans tous les foyers de Saint-Épiphane pour que les gens puissent avoir la possibilité de se procurer quelque chose. C’est une façon de garder dans la communauté des souvenirs qui leur tiennent à cœur», a mentionné M. D’Amour. Le commisssaire-priseur a précisé que beaucoup d’acheteurs dans ces encans se procurent des objets pour mettre dans des résidences de personnes âgées.

Lors de sa visite du 2 mai dernier, Jean D’Amour était accompagné d’Alcide Lebel qui fut sacristain pendant 35 ans. Malgré toutes ces années de travail dans cet édifice religieux, M. Lebel était résigné. «Il faut avancer, c’est rendu là. Moi, j’ai tourné la page», a-t-il commenté.

L’encan se déroulera donc le samedi 11 mai à compter de 10 h au 232, rue de l’Église à Saint-Épiphane. L’ouverture des portes se fera à 8 h 30.

Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

4 réactionsCommentaire(s)
  • Je trouve le dernier xommentaire haineux vous devez enlever ca cest vrai mais ce neat pas super doux merci

    A.T. - 2019-05-13 21:17
  • Triste de voir que les gens de notre province on perdu leur bon sens et leur coeur. Encore plus triste pour leurs enfants perdus et ils sont fiers!! Une bandes de cochons et fiers de se rouler dans marde. On devrait bruler le drapeau car chaque jour une honte de plus sajoute a la pile des hontes quebecoises. Ya pas de quoi etre fier de notre peuple quebecois qui a comme sport national le commerage magasiner lalcoolisme la toxico et limmoralite sexuelle. Si cest ca le Quebec et ben je le renie

    Reveille de ton ignorance crasse - 2019-05-12 17:02
  • Avant de parler de "joyaux" allez faire une petite visite…
    Le mieux serait de démolir l'église pour agrandir le cimetière car malheureusement c'est probablement une des seules choses qui va prendre de la croissance à cet endroit au cours des prochaines années.

    aL - 2019-05-10 15:20
  • Si Jean D'Amour passe de la politique à la vente de nos églises, c'est une manière de supporter la laïcité. Par contre, préservons certains joyaux de notre histoire et de notre culture.

    Bob - 2019-05-10 10:20