Publicité
12 avril 2019 - 06:56

Inondations printanières : les riverains écopent

Mario Pelletier

Par Mario Pelletier, Journaliste

Roger Beaulieu de Dégelis n’en démord pas, les riverains du lac Témiscouata et de la rivière Madawaska écopent de la gestion du barrage d’Hydro-Québec avec lequel la société d’État gère le niveau d’eau.

M. Beaulieu a fait référence au texte publié dans l’édition du 3 avril d’Info Dimanche et dans lequel Réjean Savard, conseiller à la Direction Affaires régionales et collectivités chez Hydro-Québec, soutient «qu’Hydro-Québec gère le barrage à Dégelis de façon responsable et la présence de l’ouvrage n’a aucun lien avec les inondations subies par certains propriétaires riverains dans les dernières années».

M. Savard a précisé qu’Hydro-Québec garde le niveau d’eau du lac Témiscouata plus bas en hiver, soit un minimum de 7 centimètres au-dessus de la prise d’eau potable de Témiscouata-sur-le-Lac, et ouvre toutes les vannes de l’évacuateur de crue du barrage situé à Dégelis en avril pendant la crue des eaux au printemps.

«Je veux remercier M. Réjean Savard pour les informations fournies, mais, c’est la même cassette qu’Hydro-Québec nous sert depuis des années», a indiqué le riverain de Dégelis. Il considère la prise d’eau de Témiscouata-sur-le-Lac comme un éternel problème. «Pour revenir sur les problèmes des prises d’eau de Témiscouata-sur-le-Lac, je suis sûr que si un jour Hydro-Québec devait payer pour les dégâts causés par les inondations printanières, il y aurait belle lurette que cette ville aurait reçue un avis de réparer leurs installations et qu’Hydro-Québec ouvrirait les vannes du barrage au mois de mars», a répliqué Roger Beaulieu.

Le citoyen reproche également à Hydro-Québec le faible débit d’eau dans la rivière Madawaska à partir de juillet ce qui nuit à la présence de poissons. «Quand Hydro-Québec ouvre les vannes, le niveau d’eau de la rivière monte, en quelques heures, de plusieurs pieds et la fermeture des vannes est aussi drastique, et en tout temps de l’année. L’ouverture et la fermeture brusque des vannes dévastent tous les écosystèmes (érosion, frayères de truites etc.). Où est passée la truite de la rivière Madawaska?», a mentionné M. Beaulieu.

«Bonne nouvelle, le barrage est ouvert depuis ce matin le 7 avril 2019», a conclu Roger Beaulieu. En 2018, Hydro-Québec a ouvert l’évacuateur de crue le 18 avril, soit presque un mois avant que des citoyens soient inondés. «La gestion du barrage est faite en fonction des prévisions d’apports. (…) Les manœuvres sont exécutées en temps opportun par des opérateurs qui sont basés ici même, en région, en tenant compte des besoins du milieu et des contraintes environnementales. Le niveau minimum correspond à la profondeur de la prise d’eau de Témiscouata-sur-le-Lac. On ne peut pas priver les gens d’eau potable et il y a des poissons dans le lac», a souligné M. Savard.

Publicité

Commentez cet article