Publicité
6 avril 2019 - 06:02

Bernard Généreux cède son siège à Marie-Clarisse Berger

Dans le cadre de l’activité « Héritières du suffrage », chapeautée par l’organisation «À voix égales Canada», Bernard Généreux, député fédéral de Montmagny—L’Islet—Kamouraska—Rivière-du-Loup a cédé son siège à Marie-Clarisse Berger à la Chambre des communes le mercredi 3 avril.

Du 1er au 4 avril, elle a participé à Ottawa à des ateliers portant entre autres sur les mesures mises de l’avant pour contrer l’oppression et le racisme, la démocratie dans un monde digital, la couverture médiatique, les coulisses du pouvoir, les députées francophones, le travail de sénatrice, les politiques autochtones et ce que représente une année électorale.

338 jeunes femmes ont été sélectionnées pour représenter chaque circonscription du Canada. Cette initiative vise à mobiliser les femmes relativement à la politique. Le 3 avril, elles ont siégé pour une séance spéciale dans la Chambre temporaire à l’édifice de l’Ouest. L’allocution principale a été prononcée par Kim Campbell, 19e première ministre du Canada, suivie par les chefs des partis fédéraux. Marie-Clarisse Berger a d’ailleurs pu prendre la parole et présenter un discours.

«Il s’agit de la deuxième fois, au cours de ce mandat, que je participe aux ‘’Héritières du suffrage’’. Force est de constater qu’il est impératif de tout mettre en œuvre pour que les femmes se sentent accueillies et leurs compétences reconnues à tous les niveaux politiques. Ce sont les gestes concrets comme la tenue de cet évènement qui font la différence dans un parcours de vie. Des opportunités se présentent, des brèches s’ouvrent et alors un rayonnement est possible. Il est temps que les femmes sentent qu’elles ont réellement droit à un accès légitime à des postes décisionnels. Je suis très heureux de constater l’enthousiasme de Marie-Clarisse Berger à jouer un rôle de citoyenne active», se réjouit Bernard Généreux.

Marie-Clarisse Berger, âgée de 19 ans, étudie présentement au Cégep de Rivière-du-Loup. Elle aspire à poursuivre ses études en science politique à l'université McGill pour éventuellement se spécialiser en droit international et en mondialisation afin d’occuper les fonctions de diplomate. Dernièrement, elle a participé, à titre de députée, au Forum étudiant de l'Assemblée du Québec, ce qui lui a permis de siéger à la commission parlementaire portant sur la gratuité des services éducatifs.

Publicité

Commentez cet article