Publicité
31 mars 2019 - 06:59

«Une belle entreprise, probablement le meilleur facteur d’attraction» - Frédéric Laurin

Mario Pelletier

Par Mario Pelletier, Journaliste

Frédéric Laurin est professeur d’économie à l’École de gestion de l’Université du Québec à Trois-Rivières et chercheur à l’Institut de recherche sur les PME. Le 23 mars dernier, il s’est adressé pendant une trentaine de minutes aux entrepreneurs et aux intervenants présents au 20e Salon de l’emploi du Témiscouata.

«Rareté de main-d’œuvre : stratégie d’attraction et marketing territorial, comment les PME peuvent jouer un rôle actif?», constituait la thématique de son allocution. «Une belle entreprise, probablement le meilleur facteur d’attraction», a indiqué M. Laurin en entrevue avec Info Dimanche. «Les jeunes vont s’intégrer dans une entreprise qui leur plait. Il faut que leurs préférences correspondent à la région et à l’entreprise», a noté M. Laurin.

Selon le conférencier, les entreprises doivent elles-mêmes avoir la capacité d’attirer la main-d’œuvre. Pour cela, elles peuvent mettre à profit des avantages comme la conciliation travail-familles, les vacances, la participation à des congrès, etc. «Des petits trucs qui ne sont pas couteux», a indiqué celui qui a mené une recherche auprès de 748 étudiants universitaires. «Ce n’est pas tant le salaire qui est le plus important, c’est comment les entreprises gèrent les jeunes», a-t-il ajouté.

Frédéric Laurin suggère également que les entreprises utilisent leurs employés pour attirer d’autres travailleurs. «Les employés sont beaucoup plus crédibles, ils sont 100 fois plus efficaces à travers les médias sociaux», a-t-il mentionné.

Publicité

Commentez cet article