Publicité
8 février 2019 - 06:31

4 843 personnes par mois font appel aux services de Moisson Kamouraska

Toutes les réactions 1

À l’occasion de la publication du Bilan-Faim 2018, Moisson Kamouraska souhaite brosser le portrait de la faim en dévoilant ses propres données concernant son territoire.

En bref, dans les MRC de Montmagny, L’Islet, Kamouraska, Rivière-du-Loup, Témiscouata et les Basques, chaque mois Moisson Kamouraska répond à 2 577 demandes d’aide alimentaire d’urgence, soit une augmentation de 51 % par rapport à 2017. Chaque mois, Moisson Kamouraska dessert 4 843 personnes, soit 3 353 personnes de plus par mois qu’en 2017.

Sur l’ensemble de ces demandes, 38 % proviennent de ménages avec enfants. Les personnes vivant seule représentent la moitié des demandes. Parmi les demandes d’aide alimentaire d’urgence, 43 % d’entre elles sont attribuables aux ménages de personnes seules. Sachant qu’au Québec ces ménages représentent 33 % de la population, ce déséquilibre démontre que de plus en plus de personnes seules vivent dans une situation de vulnérabilité alimentaire. La demande de repas distribués aux enfants a bondi dans les cinq dernières années. Dans la dernière année seulement, cette augmentation a atteint 20 %, une situation déplorable pour notre territoire.

Au Québec, en plus des 100 000 personnes supplémentaires faisant appel mensuellement aux BAQ, ces données sonnent non seulement le cri d’alarme des besoins toujours grandissants de la population, mais dressent aussi un portrait inquiétant de notre société en situation de plein emploi.

«Le rôle essentiel des Moissons demeure une évidence avec les données du Bilan-Faim 2018 : la demande est toujours à la hausse. Nous avons la responsabilité collective d’assurer la sécurité alimentaire sur tout le territoire des MRC de Montmagny, L’Islet, Kamouraska, Rivière-du-Loup, Témiscouata et les Basques. Or, actuellement, les ressources ne suffisent pas. Nos services sont vitaux et doivent être reconnus comme essentiels à l’autonomisation des personnes fragilisées», a indiqué Mireille Lizotte, directrice générale de Moisson Kamouraska.

Moisson Kamouraska a pour mission de lutter contre la pauvreté en sollicitant et en organisant la cueillette, le traitement, la transformation et la distribution des denrées tout en favorisant l’implication sociale des groupes et des personnes concernées par la sécurité alimentaire.

Publicité


Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

1 réactionsCommentaire(s)
  • Un gros merci a M.Barrette et Jean D;amours pour le beau projet universite en medecine qui va aboutir a rimouski et aussi pour le beau projet qui va y avoir a St.Paul de la Croix M .Barrette quel bon premier ministre vous auriez ete Esperonsque vous allez changez d.idee

    andre - 2019-02-08 13:05