Publicité
14 novembre 2018 - 06:57 | Mis à jour : 15:55

Des sauvetages et des recherches aériennes par des bénévoles

Mario Pelletier

Par Mario Pelletier, Journaliste

Ils sont une vingtaine de membres dans un rayon d’une cinquantaine de kilomètres de Rivière-du-Loup. Ils sont bénévoles pour l’organisme sans but lucratif SERABEC Sauvetage et recherche aériens du Québec, qui effectue des recherches aériennes et terrestres lors de disparitions ou d’écrasements d’avions, conjointement avec l’Aviation royale canadienne.

«À deux ou trois occasions par année, nous contribuons aux recherches pour trouver un avion tombé. Nous participons également 3 à 4 fois annuellement pour des recherches au sol», a mentionné Jacques Levasseur du groupe louperivois dont la responsabilité s’étend de Montmagny aux Iles-de-la-Madeleine sur la rive sud du fleuve. «Nous sommes aussi en soutien aux régions adjacentes comme au nord du Saint-Laurent», a-t-il précisé.

À Rivière-du-Loup, SERABEC peut compter sur la participation de trois propriétaires d’avion et quatre autres pilotes de même que des navigateurs et des observateurs formés pour la recherche aérienne. Les navigateurs contribuent à la réalisation de modèles de recherche tandis que les observateurs voient à repérer des sites.

La section de l’est du Québec pourra maintenant augmenter de façon significative sa contribution à ce rôle humanitaire en effectuant des recherches au-dessus du Saint-Laurent. SERABEC et Air Montmagny feront maintenant équipe en vue de fournir une capacité accrue de recherche au-dessus des grands plans d’eau, comme le fleuve, en cas de détresse. Par cette entente, des aéronefs multi-moteurs à plus grand rayon d’action et capables de performances supérieures seront mis à la disposition de SERABEC Rivière-du-Loup.

«Cette collaboration permettra de fournir une ressource supplémentaire aux centres de coordination de sauvetage de Trenton et de Halifax pour des interventions en milieu maritime surtout, notamment sur le fleuve, son estuaire et le golfe jusqu’aux Iles-de-la-Madeleine. Cela s’ajoutera aux aéronefs mono-moteur déjà disponibles avec leurs équipages spécialisés et aux ressources terrestres munies de détecteurs de balises de détresse pour lesquels nos équipes sont entrainées», a pour sa part expliqué Martin Barrette.

SERABEC Rivière-du-Loup est actuellement en période de recrutement pour des postes d’observateurs. «Nous avons toujours besoin d’avoir un certain renouvèlement, nous recherchons des personnes bénévoles», a précisé Jacques Levasseur. Pour de plus amples renseignements, visitez le site web à l’adresse serabec.ca et visionnez la vidéo qui décrit ses activités.

Les membres reçoivent un entrainement dans les domaines de la sécurité de l’aviation, la météorologie, les techniques de survie et les procédures de recherche visuelle et électronique aérienne et au sol. «De plus nous avons une journée d’exercices par mois» a souligné M. Levasseur.

Publicité

Commentez cet article