Publicité
11 octobre 2018 - 16:36

Cout révisé du Parc maritime à Rivière-du-Loup : 11 374 208 $

Mario Pelletier

Par Mario Pelletier, Journaliste

Toutes les réactions 3

Le 11 octobre, Denis Goulet, directeur du Service de développement économique de la Ville de Rivière-du-Loup, a rencontré les représentants des médias pour leur fournir le cout révisé du projet de Parc maritime de la pointe, soit un montant de 11 374 208 $. Le plan initial s’élevait à 14 168 402 $.

«Le projet est diminué de presque du tiers. Les surfaces subventionnées sont demeurées à 100 %, ce sont les espaces locatifs qui sont plus restreints tenant compte des besoins des utilisateurs. Nous prévoyons toujours un bâtiment sur deux étages avec une salle d’exposition», a expliqué M. Goulet.

L’organisme Tourisme Bas-Saint-Laurent s’est retiré du projet, il reste donc sept partenaires. Le directeur du Service de développement économique a précisé que la Ville n’amorcera pas l’étape de la construction du bâtiment sans au préalable avoir des ententes signées.

Le bâtiment d’accueil a donc subi une cure d’amaigrissement le faisant passer d’un cout initial de 5 977 311 $ à un projet révisé de 4 138 667 $. Les aménagements terrestres demeurent au même niveau à 4 379 028 $. Situation similaire pour le parcours d’interprétation et les activités muséales qui restent à 1 031 408 $. Les aménagements maritimes sont revus à la baisse, de 1 952 500 $ à 1 177 500 $. L’intégration d’une œuvre d’art suit la baisse passant de 155 076 $ à 107 266 $. Le cout total inclut les taxes provinciales (TVQ) à 540 339 $.

Au niveau du montage financier, les contributions gouvernementales passent de 9 446 074 $ à 5 842 364 $. La participation de la Ville de Rivière-du-Loup connait une légère augmentation de 309 516 $ pour un investissement de 4 531 844 $. Le partenariat avec le milieu s’élève à 500 000 $. Un partenaire du milieu financier est également établi à 500 000 $. Notons finalement que les revenus globaux projetés sur une année s’élèvent à 172 000 $ dont 28 722 $ en location d’espaces.

Récemment, la Ville de Rivière-du-Loup a fait savoir que le contrat pour les services professionnels relatifs aux plans et devis des aménagements terrestres a été octroyé et qu’un appel d’offres pour l’octroi d’un contrat relatif aux services professionnels pour la réalisation des plans et devis pour le bâtiment d’accueil devrait être réalisé d’ici novembre.

En ce qui a trait aux aménagements maritimes, dès que les différents scénarios préliminaires auront été élaborés, ceux-ci seront présentés aux membres du Conseil d’administration du Carrefour maritime. Les décisions seront prises au terme d’une analyse approfondie des différentes propositions.

Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

3 réactionsCommentaire(s)
  • @M. Jean-Yves

    Le montant d'un peu moins de 9,5 M$ mentionné dans l'article est celui qui était initialement inscrit pour la contribution gouvernementale au budget prévisionnel, un montant établi selon la répartition habituelle entre les partenaires pour les projets du genre.

    Cependant, des éléments ont été jugés non admissibles au programme et c'est au final une subvention inférieure qui a été accordée (provincial et fédéral ensemble). Compte tenu de cette subvention inférieure, le projet a été revu à la baisse et ce sont les éléments considérés non admissibles qui ont été retranchés, pour faire en sorte d'augmenter la part des gouvernements et amoindrir celle assumée régionalement.

    Bref, dans le projet revu, la subvention accordée reste exactement la même, ceux qui travaillent le projet avaient le même souci que vous de conserver intacte cette part du financement.

    Karine Plourde, conseillère aux communications | Ville de Rivière-du-Loup - 2018-10-15 11:31
  • Comme je l'ai déjà mentionné dans un autre commentaire....Çà reste encore des voeux pieux, car pour aménager les lieux tant au niveau de la marina, tant au niveau des autres utilisateurs, le problème demeure entier, car le creusage du bassin doit se faire en premier. C'est la priorité, et tant que les niveaux de gouvernement en environnement ne donnent pas le permis pour disposer des sédiments et que ces travaux ne soient exécutés...n'y pensez même pas. C'est de la poudre aux yeux que les gens du Carrefour Maritime lancent. Pensez-y à 2 fois, avant de dépenser des $$$ pour des aménagements et des bâtiments, car des éléphants blancs on en a déjà eu et vus.

    Pierre M. Drayaf - 2018-10-12 06:31
  • pas très convaincant comme exercice comptable: projet diminué de 2.8 millions de $, subvention diminuée de 3.6 millions de $, résultat net: déficit de 800 000$ comparé au projet initial. Ajoutons les extras dits normaux selon les fonctionnaires municipaux et on devrait se rendre à 1.5 millions de $ de différence. Devrait-on avoir une vérificatrice des gouvernements municipaux pour les calculs?

    Jean-Yves - 2018-10-11 22:02