Publicité
9 octobre 2018 - 11:23 | Mis à jour : 14:55

L’Escouade 24.7, de l’aide en tout temps au Bas-Saint-Laurent

Andréanne Lebel

Par Andréanne Lebel, journaliste

Toute la population du Bas-Saint-Laurent peut compter depuis le 1er octobre sur les services d’une équipe de l’Escouade 24.7, formée de 14 intervenants en situation de crise qui se déplacent partout sur le territoire, en cas de besoin. L’équipe qui interviendra sur les territoires des MRC de Kamouraska, Rivière-du-Loup, Témiscouata et Les Basques sera formée de 4 à 5 intervenants disponibles 24h/24, 7 jours sur 7.

Cette approche novatrice permet au CISSS d’élargir son offre de services en comptant sur l’étroite collaboration de deux organismes communautaires : la Bouffée d’Air du KRTB et le Centre de prévention du suicide et d’intervention de crise du Bas-Saint-Laurent.

«Le projet a été adapté à la réalité du Bas-Saint-Laurent, avec le même principe que le système de pompiers volontaires. Nous intervenons directement sur les lieux de la crise», explique Hélène Chabot, directrice de la Bouffée d’Air du KRTB. Lorsque la ligne téléphonique d’intervention de crise (1-866-APPELLE) ne permet pas de désamorcer la crise, ou encore que la personne n’est pas apaisée et sécurisée, les intervenants de l’Escouade mobile 24.7 se rendent sur place pour une intervention en face à face. «Dans les cas où il y a une urgence dans la crise, par exemple, lors de l’annonce d’un décès imprévu, d’une personne avec des idées suicidaires, de violence conjugale, il y aura un déplacement. Ce sont toutes sortes de situations où des personnes fragilisées en détresse ont besoin d’être accompagnées dans un espace humanisé (…) C’est un filet de sécurité pour tous les citoyens du Bas-Saint-Laurent», souligne Mme Chabot.

Les intervenants recrutés dans l’Escouade 24.7 ont des profils variés (infirmier, pompier, ambulancier, travailleurs de rue) et souhaitent intervenir au cœur de situations de crise. Ils sont encadrés, formés et supervisés par les centres de crise. Des places sont d’ailleurs encore disponibles dans cette équipe.

«La finalité, lors de situations de crise, était souvent de se rendre à l’urgence, mais on souhaite éviter ce recours (…) Les interventions téléphoniques permettent de désamorcer des crises, mais nous avons basé le projet sur 140 à 200 interventions par année, avec un déplacement de l’Escouade. Cela fait partie de la mise en place du plan d’action en santé mentale du ministère de la Santé», explique Claudie Deschênes, directrice des programmes de santé mentale et de dépendance du CISSS du Bas-Saint-Laurent.

Si vous ou l’un de vos proches vivez des difficultés ou de la détresse, il est possible de contacter la ligne Info-Santé et Info-Social en composant le 8-1-1 ou encore le 1 866 APPELLE.

Publicité

Commentez cet article