Publicité
5 octobre 2018 - 08:45

Convention collective adoptée par les professionnelles en soins du Bas-Saint-Laurent

Au lendemain d’une assemblée générale extraordinaire où l’entente de principe intervenue entre la FIQ–Syndicat des professionnelles en soins infirmiers et cardiorespiratoires du Bas-Saint-Laurent et le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de la région a été présentée et adoptée par les membres, la présidente par intérim du Syndicat, Cindie Soucy, souhaite faire connaitre les gains majeurs obtenus.

«C’est une très bonne entente que nous avons négociée. Le résultat du vote parle d’ailleurs de lui- même, puisque 85 % de nos membres l’ont entérinée», indique Cindie Soucy.

Au cours des derniers mois, les problèmes de surcharge de travail ont été abondamment dénoncés par le Syndicat et la négociation locale entourant le renouvèlement de la convention collective des professionnelles en soins de la région a trainé en longueur puisque les parties ne s’entendaient pas, entre autres, sur les notions de flexibilité et de mobilité du personnel.

«Notre ténacité a été payante. On a réussi à obtenir des gains majeurs qui vont avoir une réelle incidence sur les conditions de travail et d’exercice de nos membres et, inévitablement, sur la qualité et la sécurité des soins offerts à la population», mentionne la présidente. Parmi ces gains, mentionnons des structures de postes visant à stabiliser les équipes de soins, des mesures restreignant la mobilité du personnel par le respect du port d’attache et des territoires anciennement délimités par les CSSS ainsi que des clauses encadrant certains congés.

«On a vraiment senti que nos membres étaient derrière nous, surtout au cours de la dernière semaine qui a été très intense», relate Mme Soucy. Cette entente permettra d’harmoniser et d’uniformiser 11 conventions collectives locales à la suite de la Loi 10 et des fusions d’établissements qui en ont découlé. Au Bas-Saint-Laurent, la FIQ compte près de 2 200 membres.

Publicité

Commentez cet article