Publicité
30 septembre 2018 - 06:57

Brüler : place aux produits d'exception

Marc-Antoine Paquin

Par Marc-Antoine Paquin, Journaliste

Twitter Marc-Antoine Paquin
Toutes les réactions 3

La restauration n’est pas un milieu facile. Il y a les longues heures de travail, le stress, les défis et les attentes. Mais pourtant, c’est dans cet univers créatif et valorisant que compte s’épanouir Jordan Arsenault-Lapierre. Le chef a l’objectif d’ouvrir prochainement un nouveau restaurant en sol louperivois : Brüler.

Le jeune homme souhaite ainsi permettre à la maison qui a abrité le distingué Chez Antoine ces dernières décennies de garder sa vocation en y aménageant un restaurant gastronomique unique dans la région, un lieu où les produits frais et régionaux seront la vedette et à la base de son offre. 

«C’est un rêve que je caresse depuis plusieurs années. Je me suis inscrit en cuisine du marché (ASP) au Pavillon-de-l’Avenir avec l’objectif d’avoir mon propre restaurant. Aujourd’hui, j’y suis et c’est très excitant», partage-t-il, attablé dans ce qui sera bientôt une salle à manger de 40 places. 

À 22 ans, Jordan Arsenault-Lapierre semble encore très jeune pour se lancer dans une telle aventure, mais il ne faut pas se laisser berner. Le passionné de cuisine a déjà une belle feuille de route. Il raconte notamment avoir travaillé au restaurant Légende de Québec, avec le chef Kim Côté chez Côté Est à Kamouraska et comme chef de cuisine chez Bristo V. Son passage au CFPPA a aussi été marqué par une participation aux Olympiades des métiers et technologies et plusieurs distinctions individuelles. 

«Au cours des trois dernières années, j’ai travaillé 16 heures par jour à développer mon propre style de cuisine. J’aime m’inspirer des meilleurs chefs au monde, des meilleurs restaurants», dit-il, nommant les établissements Pujol (Mexique), Eleven Madison Park (New York) et Le Mousso (Montréal) à titre d’exemples.

CUISINE CRÉATIVE

«Brüler, par Chez Antoine», dont le titre officiel a été choisi en souvenir du célèbre restaurant qui l’a précédé, offrira donc une cuisine aussi créative que recherchée. Son menu sera aussi appelé à changer au rythme des saisons et des découvertes du chef. 

«Du fois gras, j’en mangerais matin, midi, soir. Même chose pour l’oursin et les huitres qui sont des produits que j’adore», mentionne-t-il avec le sourire. «J’aime les produits de qualité qu’on ne retrouve pas encore facilement à Rivière-du-Loup. C’est ce que je veux exploiter (…) Le tartare, c’est une belle idée, mais je veux l’amener plus loin.» 

Jordan Arsenault-Lapierre souhaite faire partie d’un changement dans la gastronomie à Rivière-du-Loup. «On voit les autres restaurants qui réussissent et qui font très bien. Je veux juste faire quelque chose de différent. J’ai envie de faire équipe avec les producteurs régionaux, d’improviser avec les produits qu’ils ont en main et de créer un menu à l’ardoise», explique-t-il, convaincu qu’un tel restaurant a sa place dans l’univers gastronomique louperivois.  

Il concède que l’hiver apportera son lot de défis dans l’approvisionnement de certains produits locaux, mais il ne se décourage pas. «Je suis récemment allé cueillir mes herbes des bois et plus de 60 livres de champignons sauvages. Je veux aussi encourager les producteurs de conserves et de produits fermentés (…) Je travaille fort, je serai prêt.»

INTIME

La création de Brüler s’inspire des pays scandinaves et de la cuisine boréale. Dynamique, le propriétaire souhaite y proposer une table charmante, intime et savoureuse. Les plats y seront aussi bons que beaux, promet-il.  «J’aime la façon de penser des artistes culinaires. J’aime voir de belles assiettes. J’ai aussi commandé de la vaisselle particulière, quelque chose qu’on ne voit pas à Rivière-du-Loup. On va s’amuser là-dedans.» 

Côté ambiance, le restaurant offrira une atmosphère tamisée. «Je veux que les gens profitent du moment qu’ils vont passer ici. L’objectif est que l’expérience des clients soit concentrée sur la table et sur la nourriture devant eux.»

L’ouverture de Brüler s’effectuera dans les prochaines semaines. Déjà, le chef affirme que plusieurs projets sont en branle afin d’amener le restaurant là où il le souhaite. Un bar à huitres et une belle et grande carte des vins font notamment partie des plans futurs.

 

Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

3 réactionsCommentaire(s)
  • Wow bravo enfin des huîtres à Rivière-du-Loup

    Johanne Soucy - 2018-09-30 09:52
  • Bravo, un jeune entrepreneur qui veut faire sa place et développer son talent dans la région et bravo à votre équipe de donner de l'espoir aux jeunes de ne pas se décourager et que quand on veut on peut.

    Sylvie Lapierre - 2018-09-30 09:27
  • bravo et felicitation,,,on te souhaite une tres grande reussite dans ton entreprise,avec ta détermination et ton courage et ton talent une belle grande aventure s'offre a toi ...tù,es un homme génial bonne chance xxxx

    Celine Lapierre - 2018-09-30 07:44