Publicité
25 avril 2018 - 15:06

La FSSS-CSN témoigne de la surcharge de travail au CISSS du Bas-Saint-Laurent

Dans le cadre de la campagne «Assez ! Personnel surchargé», de la Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS-CSN), des représentants du Syndicat du personnel de bureau, des techniciens et professionnels de l’administration prendront part à la séance du conseil d’administration du CISSS du Bas-Saint-Laurent cet après-midi pour tenter d’obtenir des réponses aux problèmes vécus par ses membres.

Ils demanderont aux administrateurs de la région ce qu’ils comptent faire pour mettre un terme à la surcharge de travail, à l’épuisement professionnel et à la pénurie de personnel qui touche la région. Les membres épuisés, actuellement au travail, veulent savoir comment le plan du service de dotation va leur permettre à court terme de prendre des vacances cet été, à moyen terme éliminer les surcharges quotidiennes et stabiliser les équipes de travail.

«Cela fait des mois qu’on interpelle l’employeur et le gouvernement. Aujourd’hui, on dit, c’est assez ! À un moment donné, il faut qu’ils fassent quelque chose. Ils ne peuvent rester les bras croisés face à la détresse du personnel de la région. Ils doivent se mettre en mode solution avec nous pour qu’on sorte de cette crise et qu’on améliore le sort du personnel du réseau. Ils doivent rapidement se mettre à l’écoute du personnel pour améliorer l’organisation du travail et réduire la charge de travail», explique Denis Ouellet, vice-président régional de la FSSS-CSN.

 Le CA de la région doit prendre ses responsabilités. Trois ans après la réforme Barrette, rien ne va plus. Nous allons continuer d’agir dans les prochaines semaines pour forcer l’employeur et le gouvernement à appliquer des solutions durables pour mettre un terme à la crise actuelle dans le réseau de santé et de services sociaux », conlut Nancy Legendre, présidente du Conseil central du Bas-Saint-Laurent.    

Plusieurs solutions sont d’ailleurs ciblées, notamment l’importance d’un réinvestissement pour combler le manque à gagner dans le financement du CISSS, une accélération des négociations locales pour une grande stabilité dans les conditions de travail et des projets d’organisation pour réduire la charge de travail.

La Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS-CSN) compte plus de 110 000 membres dans les secteurs publics et privés.

Publicité

Commentez cet article