Publicité
5 février 2018 - 14:34 | Mis à jour : 16:13

Jean D'Amour sollicitera un nouveau mandat

Toutes les réactions 1

Jean D'Amour a confirmé lundi qu'il sera candidat aux prochaines élections provinciales d'octobre 2018. Il a confirmé la nouvelle aux membres des médias, lundi, à l'occasion de l'octroi d'une aide financière de 2,5 M$ à l'entreprise Berger le 5 février à Saint-Modeste.

Déjà la semaine dernière à Saint-Clément, le député et ministre libéral avait laissé planer des indices sur sa candidature, notamment en mentionnant que la route reliant Saint-Jean-de-Dieu, Saint-Éloi et Saint-Paul-de-la-Croix retenait toute son attention. «(...) Je me donne de 3 à 5 ans pour y arriver», avait-il mentionné.

Jean D'Amour a été candidat malheureux pour le PLQ  une première fois aux élections provinciales de 1994, à la succession d'Albert Côté dont il a été l’attaché politique. Une élection remportée par le chef de l'Action démocratique du Québec, Mario Dumont. En 2007, M. D'Amour s’est incliné face à Mario Dumont pour une seconde fois alors que l'ADQ, le vent dans les voiles, s'était imposée comme opposition officielle.

C'est le 22 juin 2009, après le départ de la politique de son grand adversaire adéquiste que Jean D'Amour a été élu une première fois à l'Assemblée nationale face à son opposant du Parti québécois, Paul Crête. Il a été réélu en 2012, puis en 2014. M. D'Amour a aussi été président du Parti libéral du Québec.

Mais en premier lieu, avant d’être officiellement le candidat du Parti libéral, Jean D'Amour devra d’abord se soumettre à l’investiture libérale, une formalité.

 

Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

1 réactionsCommentaire(s)
  • Ça risque de coûter cher s'il est réélu, lui qui sème å tout vent l'argent des Québécois pour des projets susceptibles de devenir des éléphants blancs comme le port de Cacouna.
    Nous attendons toujours des résultats tangibles de ses plans nord et maritime pour voir plein de bateaux naviguer sur notre beau fleuve et des villes comme Sept Îles et Baie Comeau retrouver leur prospéritė d'antan.
    Et si jamais les libéraux tombent de leur piédestal ce qui semble être le cas, sûrement qu'il trouvera le temps long sur la banquette arrière à parler dans le vide.
    S'il est réélu évidemment!

    Homme clairevoyant - 2018-02-06 12:28