Publicité

11 juin 2017 - 07:02

Compétition d’ingénierie : un Louperivois rafle l’or en Oregon

Marc-Antoine Paquin

Par Marc-Antoine Paquin, Journaliste

Twitter Marc-Antoine Paquin

Pour une 2e année consécutive, un Louperivois a fièrement représenté la région lors de la prestigieuse National Student Steel Bridge Competition, une épreuve d’ingénierie organisée à Corvallis, en Oregon. Christopher Morin et son équipe de l’École de Technologie Supérieure de Montréal (ÉTS) y ont remporté un 2e titre consécutif. Du jamais vu pour une université canadienne. 

Christopher Morin, étudiant de deuxième année en génie mécanique, a ainsi participé à la construction du pont d’acier (d’un format de 20 pieds) le plus performant en Amérique pour une 2e fois en autant d’occasions. L’an dernier, il faisait partie d’un groupe de quatre Louperivois qui avaient activement participé à la première victoire de l’ÉTS de son histoire. 

«Cette année, notre équipe était surtout composée de nouveaux membres, alors on ne se faisait pas trop d’attentes. L’objectif était de se rendre à la compétition nationale, mais pas nécessairement de la remporter (…) Finalement, ce qu’on a vécu, c’était fantastique.»

En effet, les choses se sont drôlement bien déroulées pour l’ÉTS. L’équipe a non seulement remporté la compétition de qualification américaine régionale, mais aussi le rendez-vous canadien. «C’est un parcours parfait cette année. C’est spécial», a convenu Christopher, qui a participé à l’aventure à titre de directeur de la fabrication, un poste important qui lui a demandé en moyenne une trentaine d’heures chaque semaine. 

Le pont de l’équipe québécoise, qui a été perfectionné tout au long de l’année, était évalué sur plusieurs aspects, soit l’efficacité, la rigidité, la légèreté, l’économie et la vitesse d’assemblage. C’est sa force dans chacune d’entre elles qui a fait sa réussite. Notons que le groupe a tout fait, de la conception sur ordinateur à l’usinage et la soudure des pièces. 

Plus de 220 universités nord-américaines et même d’ailleurs dans le monde ont participé à cette aventure de 10 mois. Seulement 48 se sont toutefois rendues jusqu’à la compétition nationale. La remporter, ne serait-ce qu’une fois, relève de l’exploit. 

Christopher a encore deux années d’étude avant la fin de son baccalauréat. Il ne cache pas qu’il souhaite continuer à s’impliquer dans ce projet étudiant qui le passionne. Il aura ainsi l’occasion de participer à la défense de ses titres. 

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article