Publicité

16 mai 2014 - 06:33 | Mis à jour : 13:59

Signer en connaissance de cause

Andréanne Lebel

Par Andréanne Lebel, journaliste

Toutes les réactions 3

Rivière-du-Loup -  Après avoir rempli un coupon de participation avec leurs coordonnées pour gagner un crédit voyage lors du récent Salon de l’habitation de Rivière-du-Loup qui a eu lieu en avril dernier, plusieurs personnes ont été contactées par l’entreprise Au Domaine des Neiges. Des vendeurs de cette compagnie rencontrent présentement des gens de la région à l’Hôtel Universel.

Plusieurs personnes se sont rendues sur place pour finalement constater que ce qui leur était offert n’était pas un voyage toutes dépenses payées, remporté lors d’un concours, mais un produit qu’on leur vendait, et qui nécessitait des frais supplémentaires.

Elles ont d’ailleurs fait part de leur insatisfaction par rapport aux informations qui leur avaient été fournies au kiosque du Salon de l’habitation.

AU DOMAINE DES NEIGES

Le propriétaire d’Au Domaine des Neiges est Jean-Sébastien Monette. L’entreprise est enregistrée comme une compagnie de location de condos et comme un centre sportif. Jean-Sébastien Monette est aussi propriétaire du Groupe Laro Alta Inc. et du Club Vacances Toutes Saisons, qui offrent quant à eux des propriétés de vacances par intervalles (temps partagé). Toutes ces compagnies sont situées dans la même ville, à Beaupré.

Le 24 avril 2013, l’Office de la protection du consommateur publiait une solide mise en garde à l’endroit des entreprises Groupe Laro Alta Inc. et Navillus Inc. Selon cette mise en garde, ils auraient « omis un fait important en n’informant pas les consommateurs de toutes les conditions d’affiliation et de fonctionnement d’échanges de points du réseau RCI (Resort Condominium International) qui permettent l’utilisation des autres lieux d’hébergement de ce réseau. » Les faits qui leur sont reprochés se seraient déroulés entre mars 2011 et août 2012.

MANIÈRE DE PROCÉDER

Les consommateurs remplissent des coupons de participation avec leurs coordonnées lors de certains événements publics. Un peu plus tard, ils sont contactés et invités à se présenter à des rencontres d’information. Les vendeurs de ces entreprises usent souvent du même stratagème. Ils rencontrent leurs clients potentiels pendant environ une heure en leur offrant un produit de voyage faisant partie de RCI, une compagnie qui vend des voyages à temps partagé avec un système de points. Ils peuvent parfois mettre de la pression sur les clients et se montrer insistants, selon l’Office de la protection du consommateur.

Ces vendeurs remettent en fait des certificats d’hébergement d’une valeur de 1 000 $ à 1 500 $ pour trois destinations, soit la Floride, la République dominicaine ou le Mexique, valides pour un séjour de 8 jours et 7 nuits. Le consommateur doit toutefois lui-même débourser les frais de transport et de nourriture pour son voyage.

La Loi sur la protection du consommateur n’accorde aucun délai pour annuler un contrat de manière discrétionnaire. Certains de ces contrats lient les deux parties pour quelques dizaines d’années et engendrent des frais supplémentaires. Il faut donc s’assurer de signer en toute connaissance de cause.

Il est possible de porter plainte contre toute pratique commerciale déloyale en contactant l’Office de la protection du consommateur au 1 888 672-2556.
 

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

3 réactionsCommentaire(s)
  • Je viens d'être contacté et je suis une heureuse gagnante d'un crédit de 1500.00 dollars.
    GRRRRRRRRR.. Je me suis sentie suspicieuse face à ses demandes de renseignements. Merci de nous informer

    pic_sue - 2014-06-08 17:51
  • je comprend pas que le monde se font avoir il en on parler il ny a pas longtemps a la tv

    krys - 2014-05-28 20:07
  • En effet, nous avons été appelés pour cette offre et on nous faisait accroire que nous avions gagné un forfait qui valait 3 000 $. Finalement, nous avons décidé de ne pas nous y rendre malgré que ces imposteurs nous ont rappelés le jour même de la supposée rencontre à l'Hôtel Universel car cela nous paraissait très louche. De plus, le premier appel s'est fait un dimanche soir...

    Comment se fait-il que l'Hôtel Universel n'ait pas été avisé de cette imposture qui ne se faisait pas par eux bien sûr, mais bien dans leur établissement et envers leurs clients de la région ?

    Et, encore pire, l'organisation du Salon de l'Habitation n'a rien su ? Quelle vérification est faite avec les partenaires de l'événement ? Les participants du Salon ne voudront plus remplir aucun coupon relatif à l'événement. Ce n'est pas très bon pour les commanditaires.

    Sécurité - 2014-05-16 21:34