Publicité

Le blogue de Louis Gagnon

13 avril 2019 - 10:09

La moitié contre l’autre

La tentation était grande, isolé en Chine sous un nuage de poussière de plomb, de parler de laïcité. Rarement mot n’aura sonné religieux comme lui. Le tréma peut-être.

Étrange qu’un projet de loi oppose une moitié des gens contre l’autre. Étrange dans le sens où sur les 8.39 millions de personnes qui habitent au Québec, une centaine est touchée directement par cette histoire. Quand je dis directement, c’est pour dire directement. 

Imaginez deux secondes que vous êtes un stratège du gouvernement, peu importe le parti. Votre but est simple : gagner la prochaine élection. Quatre ans, ça passe le temps de claquer les doigts. Vous êtes un stratège du gouvernement donc et vous savez qu’au Québec il y a 4 partis. Si, et là on va pousser un peu, mais si jamais votre mesure qui n’affecte finalement personne dans le sens d’électeurs, rallie 50% de ceux-ci, le résultat, en fin de compte, c’est quoi? Depuis Lucien Bouchard, si vous regardez les décisions en matière d’économie au Québec, difficile quand même de faire la distinction, exagérons un peu, entre le PQ (moins récemment, disons), le PLQ et la CAQ actuelle. Quand tout le monde est « égal », quelle est la meilleure façon de se démarquer sans vraiment brimer personne, mais en montrant aussi qu’on a un peu de courage, courage dans le sens de… on fait ce qu’on a dit qu’onallait faire? Ceux qui s’opposent fermement à cette loi, on parle toujours de laïcité, ne voteront de toute façon jamais pour la CAQ. Des électeurs perdus anyway. Mais le reste qui balance toujours entre PQ, PLQ et CAQ, ne sachant pas trop s’ils sont indépendantistes ou non, que vont-ils faire? Ça va même faire sortir ceux qui avaient tendance à ne même pas aller voter du tout. La personne qui vote, que ce soit un saint ou un suppôt de Satan, le X est le même. 

Donc, stratégiquement c’est assez payant. 

On est tellement prévenant quand vient le temps de s’assurer du pouvoir. Ce débat n’a aucun lien avec un problème réel vécu par personne. Qui a déjà été en cour devant une juge avec un hijab? Vous avez déjà entendu des étudiants se plaindre? OK peut-être. Combien? Dites un chiffre. Est-ce que c’est autour de 200 000? Ou c’est plus genre 2. Soyons généreux, 7. 

Si vous avez peur de perdre votre identité parce qu’une femme a un tissu qui cache ses cheveux, allons-y avec une bonne vieille phrase d’Aragon : Tout ce qui est fragile mérite d’être cassé. Vous n’aviez pas grand-chose en termes d’identité. 

L’art de mettre un microscope dans le coin du cabanon. 

Pendant la dernière campagne de Harper, il avait engagé un stratège qui avait fait le même coup. Les 2 filles qui voulaient voter le visage voilé… il a perdu le Harper, mais il doit en rire encore par moment… comme le ministre Jolin-Barrette, malgré la façade sérieuse et le côté « le sort de l’humanité et du monde libre sont sur mes épaules », il doit sourire un peu quand même avant de s’endormir. 

Ça va faire 800 chroniques pour l’ami Martineau en plus ! 

Pour Bock-Côté aussi ! 

Des arbres, des arbres mes amis, sont coupés pour cette histoire aussi conne que celle de l’époque de Harper.

Des arbres pour imprimer des journaux et des chroniques là-dessus.

On pourrait faire des violons avec.

Ben non. 

Après on va sûrement répondre une connerie avec l’égalité homme-femme. 

Quand on voit des commentaires sur Facebook de vieux désabusés de la vie qui ont enfin trouvé une raison d’exister on a juste envie de leur répondre, égalité homme-femme… ah ouan… Commence par faire la vaisselle chez vous, après, on en parlera. 

Les principaux opposants au projet sont les gens autour de Québec solidaire qui, de toute façon, ne voterait pas pour la CAQ même si la CAQ appliquait leur programme intégralement pendant les 3 prochaines années. 

Et QS, globalement, était à peu près d’accord sur une vaste majorité des points il y a un mois. On est dans l’opposition ou on ne l’est pas, c’est normal. Il fallait trouver une twist.

Si j’avais eu une prof musulmane étant jeune, ça m’aurait enchanté. J’aurais pu découvrir une culture différente, m’ouvrir un monde nouveau. Ah je sais, c’est symbole d’oppression. Est-ce que j’ai eu des femmes qui se faisaient battre à la maison comme prof? Je ne le saurai jamais. Est-ce mieux? 

Oui, on est chez nous. Mais c’est quoi le problème avec le fait d’être un peu ailleurs aussi? 
Le jour où les enfants vont se lever à 4h du matin et vont s’agenouiller sur un tapis tourné vers Sept-Îles en récitant des sourates du Coran, on s’en reparlera. 

D’ici là, et je ne pense même pas que l’environnement soit « l’autre cause incroyable », on devrait peut-être s’attarder à rendre cette société plus juste. 

Ce ne sont pas les chantiers qui manquent dans ce domaine. 

Et si voulez vraiment mais vraiment parler d’environnement, il faudra d’abord et avant tout que le Québec, s’il veut devenir un vrai leader dans le monde, s’affranchisse du Canada qui, lui, va mourir avec son pétrole avant de faire quoique ce soit. 

Peut-être que Monsieur Legault va devoir nous ressortir son vieux budget qu’il avait fait pour « l’An Un d’un Québec pays », il n’y a pas mille ans non plus… 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides: