Publicité

11 juillet 2022 - 20:24 | Mis à jour : 12 juillet 2022 - 08:40

Le «marathon du bonheur» de Bruno Blanchet 

Marc-Antoine Paquin

Par Marc-Antoine Paquin, Journaliste

Twitter Marc-Antoine Paquin
Toutes les réactions 2

Quand il a décidé de parcourir la distance entre Québec et Le Bic à la course, il y a quelques jours, le comédien, humoriste et auteur Bruno Blanchet voulait partir à la rencontre de son monde. Un souhait qui a été pris au pied de la lettre par bon nombre d’admirateurs et d’admiratrices de tous les âges qui se sont déplacés pour le saluer, le rencontrer et l’encourager sur le chemin. 

Présent dans la région ce lundi 11 juillet, l’habitué des ultra-marathons, reconnu pour son humour, n’est pas passé inaperçu. Des dizaines de personnes sont venues à sa rencontre lors de son passage entre Saint-André-de-Kamouraska et Rivière-du-Loup sur la route 132. Des automobilistes se sont arrêtés sur le bord de la chaussée pour lui serrer la main, d’autres ont ralenti pour lui crier des vœux d’encouragement. 

Vers 15 h, il était un petit groupe de coureurs de la région à l’avoir rejoint, souhaitant l’accompagner vers sa prochaine destination, Cacouna, pour la nuit. Depuis qu’il a quitté Québec, des athlètes de toutes les régions se sont relayés à ses côtés. 

«On court, mais nous sommes toujours arrêtés», a confié la coureuse Carol-Ann Dionne, en riant. «Les gens l’arrêtent constamment pour le saluer. Ils veulent le rencontrer, lui dire deux mots. C’est assez impressionnant de le voir constamment repartir.»

«Depuis que nous sommes ensemble, il n’y a pas une seule personne qui ne l’a pas salué ou klaxonné sur la route.»

À Notre-Dame-du-Portage, un groupe de supporteurs formé de petits et grands se sont même réunis près de leur résidence, pancarte en main et grignotines préparées, afin de l’accueillir quelques minutes et le ravitailler. Sur l’affiche, on pouvait lire : «Bienvenue au BSL Bruno! Tu es hot!»

«On a été mis au courant grâce à sa publication sur les réseaux sociaux. Quand on a réalisé que nous étions sur le trajet, on s’est préparés et on a attendu son arrivée. On avait hâte, on trouve cela vraiment génial», a raconté Karine Chouibeault, qui a même proposé de l’héberger, puisque son conjoint apprécie beaucoup le comédien. 

«C’est aussi très inspirant pour les jeunes, a ajouté Ghislaine Boucher, à ses côtés. De le voir se dépasser comme ça, ça donne le gout de bouger et de croire que c’est possible de le relever les défis qu’on se donne.»

Un peu plus loin, toujours à Notre-Dame-du-Portage, une trentaine de personnes l’ont accompagné jusqu’à la Pizzeria des Battures où il a mangé une pointe ou deux, question de reprendre des forces avant le dernier droit. Pendant quelques instants, le centre du village était bondé de visiteurs venus pour lui et cette idée folle. Informés grâce à un signal GPS, certains admirateurs ont même fait la route pour lui serrer la main sur place et prendre une photo avant la reprise de la course. 

À LA RENCONTRE DE SA GANG

Bruno Blanchet a quitté Québec, le 9 juillet, pour une arrivée au Bic prévue dans la soirée de mardi (le 12 juillet) à la suite d’une dernière – et possiblement éprouvante – journée de course. Au total, il aura parcouru plus de 270 kilomètres. Lundi, il a couru la distance entre Rivière-Ouelle et Cacouna.

Il a parlé de ce projet quelques jours avant le départ sur les réseaux sociaux et sa publication a explosé. Des milliers de personnes l’ont encouragé, plusieurs lui proposant même un hébergement. Jamais il n’aurait cru à une telle réception. 

«Ce n’est pas un défi, ni un exploit», a-t-il assuré, entre deux enjambées sur la route 132. «C’est un marathon du bonheur, une volonté toute simple d’aller rencontrer ma gang, parce que ça fait du bien de se voir. On court et on jase. C’est tout ce qu’on fait toute la journée. On avance doucement.» 

La popularité de son aventure a été une surprise et elle l’est toujours, assure-t-il. En même temps, il savait à quel point les Québécois sont chaleureux. «Au Québec, nous sommes une grosse gang et on aime ça se retrouver ensemble et se rassembler autour d’un événement», a-t-il dit, soulignant qu’il est important pour lui de s’arrêter partout où on l’attend. 

«C’est pour ça que je fais ça. C’est une vague d’amour incroyable, mais si ça inspire quelqu’un à courir, à se réveiller un matin et à croire à une drôle d’idée qu’il a eue, ce sera gagné. C’est un hommage à l’aventure, à la folie», a ajouté le comédien.  

Quoi qu’il en soit, la course aura été le théâtre de fabuleux moments. Bruno Blanchet raconte notamment qu’une femme a couru son premier marathon à ses côtés plus tôt dans la journée.

«Son record précédent, c’était 11 kilomètres. Elle pleurait, mais on pleurait tous avec elle. Cette course, c’est une histoire de dépassement, mais surtout de rassemblement, d’union, d’amitié.»

Un «beau projet» qui se définit à mesure qu’il avance, aussi. «C’est comme un poster qui se déroule. On ne sait pas encore à quoi va ressembler la photo à la fin, mais je suis impatient de la voir», a-t-il laissé tomber, admirant le fleuve à quelques mètres. 

Bruno Blanchet est fatigué, mais reconnaissant pour ces rencontres et discussions inattendues. Tellement qu'il réfléchit déjà à repartir cet automne au Saguenay-Lac-Saint-Jean. «Ça pourrait aussi être ailleurs, si une autre région nous offre plus!», a-t-il lancé, blagueur. 

Publicité


Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

2 réactionsCommentaire(s)
  • Nous avons rencontré ce groupe"MARATHON DU BONHEUR",PRESQUE DEVANT NOTRE MAISON : 11,CHEMIN DE LA GREVE -FATIMA À TROIS- PISTOLES.
    MONSIEUR BLANCHET A ÉTÉ TRÈS CHALEUREUX AVEC MOI ET IL A ATTENDU QUE JE LUI PRÉSENTE MON ÉPOUX. IL Y A EU ÉCHANGE AVEC LUI ET SON GROUPE.
    JE LEURS AI SOUHAITÉ DE PASSER DU BON TEMPS DANS NOTRE RÉGION. BELLE EXPÉRIENCE SURPRISE.....
    SOLANGE RIOUX ET FRANCIS GUILLEMETTE.

    Solange et francis guillemette - 2022-07-12 15:52
  • Bravo Bruno Blanchet. Vous êtes inspirant pour bien des québécois. Bonne dernière journée

    Andrée Roy - 2022-07-12 09:06