Publicité

25 octobre 2015 - 09:46

Où naîtra le premier bébé génétiquement modifié?

Toutes les réactions 1

Rivière-du-Loup — Pendant que les uns demandent un moratoire sur une technologie permettant de manipuler le bagage génétique de l’embryon, les autres spéculent sur le pays qui verra naître le premier bébé génétiquement modifié.

Il s’agit de la technologie CRISPR, qui a fait un nouveau bond en avant le 5 octobre, lorsqu’une équipe de l’École de médecine de l’Université Harvard a annoncé avoir modifié 62 gènes d’un coup chez des embryons de porcs (le record précédent était de... six gènes). L’objectif est d’en arriver à des organes de porcs qui puissent être transplantés chez des humains.

Or, selon un tour d’horizon offert par Nature le 13 octobre, si 29 pays ont des règles qui limitent l’édition de gènes, plusieurs, dont le Japon, la Chine et l’Inde, n’ont pas pour autant rendu cette activité illégale. Les États-Unis l’interdisent pour des recherches financées par des fonds publics, mais ne disent rien pour les autres.

Les premières annonces de manipulations de gènes d’embryons humains — des embryons qui n’étaient pas viables — sont venues de Chine en avril dernier.

Source : Agence Science-Presse

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

1 réactionsCommentaire(s)
  • Ben oui, ben oui... l'être Humain est déjà une espèce ratée, pas capable de préserver l'environnement dans lequel il évolue, juste bon à faire la guerre et à scier la branche sur laquelle il est assis, et là, en plus, on voudrait en fabriquer de toutes pièces alors qu'on a de la misère à nourrir la moitié de la population née de façon naturelle. Non, je ne vois pas l'intérêt de créer des êtres humains in vitro. À part celui de se prendre pour Dieu/Allah/Jéhovah/Mère Nature (rayer les mentions inutiles).

    Yoann - 2015-10-26 06:52