Publicité

23 décembre 2020 - 12:33

Mariage à la montagne

Par Sarah Beauregard et Johannie Dufour

Il était une fois un mariage grandiose qui se déroulait au sommet de la montagne dans le village pittoresque de Mont-Noël. Tatiana et Viktor, les futurs époux, avaient eu des enfants lors de relations précédentes, et leur famille recomposée était un modèle de réussite. Aujourd’hui, les amoureux goûtaient au paroxysme du bonheur, car en plus d’unir officiellement leurs destinées, ils attendaient un bébé!

Les tourtereaux avaient décidé de se marier peu avant Noël, à la date et à l’endroit même où ils avaient fait connaissance quelques années plus tôt. À l’époque, jamais ils n’auraient pu imaginer qu’un simple après-midi de ski en famille allait transformer le cours de leur existence…

Enceinte jusqu’aux oreilles, Tatiana regardait avec tendresse son beau Viktor, qui pleurait de joie en voyant sa dulcinée s’avancer vers lui dans l’allée enneigée bordée de fleurs glacées finement sculptées. Avec sa longue cape et sa robe immaculée, elle avait l’air d’une princesse de conte de fées!

La cérémonie commença, et tout se passa sans anicroche jusqu’à l’échange des alliances. En effet, à ce moment, Axel, le fils de Viktor, brillait par son absence. Or, c’était lui qui devait apporter les anneaux! Inquiet, le célébrant demanda à l’assistance si elle savait où se trouvait le petit garçon. Comme personne ne l’avait vu s’éclipser, il interpella l’enfant directement au micro :

— Axel, c’est à ton tour! Nous t’attendons, ne sois pas gêné. Ça va bien aller!...

Surgit alors Axel, la mine défaite, les yeux rougis et les vêtements en bataille. Rapidement, son père le rejoignit et s’agenouilla à sa hauteur pour écouter ses explications.

— Papa, je… J’ai… J’ai échappé les bagues en bas du téléphérique tantôt, sans faire exprès. J’ai cherché partout dans la neige, mais je n’ai rien trouvé. Je suis désolé!, avoua l’enfant, penaud.
— Oh! Tu aurais dû le dire plus tôt, mon lapin!, répondit Viktor. Nous allons essayer de les retrouver. Tous ensemble, nous aurons plus de chances, et ce sera comme un jeu!

Éternel optimiste, Viktor mit les invités au défi de récupérer les alliances, lesquelles étaient reliées par un ruban de satin blanc. Celui ou celle qui dénicherait les précieux bijoux aurait droit à une double portion de gâteau de noces!

Ainsi, pendant près d’une heure, petits et grands parcoururent la zone située sous le trajet du téléphérique, en quête des alliances disparues. Rien à faire : elles demeuraient introuvables, et le moral des troupes commençait à s’assombrir…

Parallèlement, Octave, le cardinal ma¬gique de Mont-Noël qui ne ratait jamais une occasion de rendre service à la communauté, avait discrètement entrepris ses propres recherches. En survolant méthodiquement les lieux, il finit par apercevoir des reflets dorés sur une haute branche d’épinette. Les bagues!

Saisissant délicatement les anneaux, il se rendit au sommet de la montagne et les laissa victorieusement tomber sur le lutrin du célébrant, qui n’en crut pas ses yeux.

— Cessez les recherches!, annonça celui-ci au micro. Un nouveau miracle signé Octave vient de se produire!
— Hourra!, lancèrent les mariés et les invités, reconnaissants et soulagés.

Ce jour-là, les habitants de Mont-Noël assistèrent au plus émouvant des mariages, un évènement dont tous se souviendraient longtemps. Et la fille de Tatiana et Viktor, qui naquit trois semaines plus tard, fut nommée Octavia, en hommage à l’oiseau salvateur.

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article