Publicité
16 décembre 2019 - 13:55

La passion secrète de la mère Noël

Par Johannie Dufour et Sarah Beauregard

Souriant d’un air mystérieux, la mère Noël entre dans la garderie animalière du pôle Nord : elle tient dans ses mains une forme étrange dissimulée sous un voile léger.

— Bonjour, mère Noël, la saluent les enfants et leur éducatrice, le renne Rudolpha.

— Qu’est-ce que c’est?, interroge aussitôt Blanche la lapine.

— Bonjour, les amis. Ça, dit-elle, c’est mon secret le mieux gardé! Laissez-moi vous raconter :

« Quand j’étais adolescente, je rêvais de devenir une grande horticultrice, car j’avais trouvé dans notre grenier la collection de livres de botanique de mon arrière-arrière-grand-mère. Je les consultais souvent en cachette, en m’imaginant ouvrir la plus belle serre du monde. Plus tard, je rencontrai le père Noël et me découvris une nouvelle passion : l’assister dans son important travail. Pourtant, je n’avais pas oublié mon rêve de jeunesse.

J’aménageai donc en catimini une petite serre dans une remise abondamment vitrée qui ne servait plus. Pendant des années, je profitai de mes temps libres pour faire des tests d’hybridation à partir de boutures que mon complice Taïga me rapportait chaque fois qu’il allait jouer ses tours de lutin malin dans les maisons. Je voulais créer la fleur de Noël suprême avant de dévoiler mon secret à mon époux. »

— Et tu as réussi?, l’interrompt Mistral le pingouin.

— Je crois bien!, dit-elle avec fierté en retirant le voile. Voici la Polus Nordius, la Fleur du pôle Nord.

— Wow!, s’extasient les enfants.

Tous s’approchent pour examiner la plante de plus près. Ses tiges scintillantes retombent comme celles du cactus de Noël, alors que ses larges feuilles rouges rappellent le poinsettia. Mais ce qui retient surtout l’attention, ce sont ses fleurs blanches et vertes : on dirait de petites tuques de lutin surmontant des baies de houx!

— Elle sent la cannelle, constate Flocon l’ours polaire.

— Oui, mais même si elle n’est pas toxique, je te déconseille d’y goûter!, dit la mère Noël en riant. Par contre, je t’invite à la secouer doucement.

Intrigué, Flocon s’exécute.

— On entend des clochettes!, s’exclame Tempête la renarde, ahurie.

— On peut la garder?, demande Frimas le harfang des neiges, plein d’espoir.

— Oui, celle-ci est pour vous; j’en ai d’autres dans ma serre, avec des plantes provenant de partout dans le monde. Je vais l’ouvrir au public la semaine prochaine, vous aimeriez la visiter?

— Oh, oui!, s’enthousiasment les enfants en consultant Rudolpha du regard.

— J’organiserai une sortie éducative, approuve le renne.

— Alors, on se revoit bientôt!

— À bientôt, mère Noël!

La mère Noël regagne sa maison le cœur léger, ima­ginant les améliorations qu’elle apportera à sa serre maintenant qu’elle n’est plus secrète… et la tête que fera son mari lorsqu’il découvrira sa création trônant dans leur salon!

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article