Publicité
14 décembre 2019 - 13:02

Noël à Fraserville

En collaboration avec Société d’histoire et de généalogie de Rivière-du-Loup, Info Dimanche vous présente le Compte-rendu de la messe de minuit célébrée le 25 décembre 1897 et publié dans le journal Le Saint-Laurent du 30 décembre 1897.

***

La fête de Noël a été célébrée avec éclat cette année à Fraserville. Parure de l’autel et de crèche, illumination de l’église à l’électricité, cérémonies religieuses, chant très réussi; en un mot, tout a contribué à donner à ce grand jour, un lustre tout en harmonie avec les sentiments du peuple chrétien célébrant l’arrivée du Sauveur.

M. Vallière a prouvé qu’il n’est pas seulement bon organiste, mais encore bon maître de chapelle.

Il convient d’ajouter qu’il a été bien secondé par un groupe de jeunes gens et de jeunes filles qui ont montré du dévouement pour le culte, en se rendant avec une bonne volonté toute louable, aux exercices et répétitions générales.

Aussi, le programme de la messe en sol de Peter, que nous avons déjà publié, a-t-il été exécuté avec un véritable succès à la messe de minuit, et répété avec encore plus de fermeté à la messe du jour.

Les vieux Noëls, si touchants, rendus à la messe de l’aurore, à la grand’messe du jour et à vêpres, ont beaucoup plu.

Mme Georges McNeil a rendu de précieux services en dirigeant le chœur, tandis que M. Vallière tenait l’orgue.

Nous espérons que nos meilleurs chanteurs et chanteuses continueront à l’avenir à unir leurs voix, pour donner plus de solennité aux grandes célébrations catholiques.

Le chant est une prière qui provoque dans l’assistance, de nobles aspirations, lorsqu’il est ce qu’il doit être : grave et religieux.

Les hymnes sacrés élèvent parfois les âmes sensibles plus qu’une parole éloquente, parce que la musique, tombant sur les sens, produit toujours un effet et donne souvent un avant-goût de paradis, tandis qu’une savante instruction n’est pas toujours comprise.

Publicité


Publicité

Commentez cet article