X
Rechercher
Nous joindre
Publicité

Dossier de Cacouna : la SQ à la recherche d’un homme de 74 ans 

durée 14 octobre 2023 | 14h15
  • Marc-Antoine Paquin
    Par Marc-Antoine Paquin

    Journaliste

    Un homme de 74 ans, Pierre Bélisle, pourrait avoir été victime d’un acte criminel à Cacouna. C’est ce que l’enquête amorcée par la Sûreté du Québec dans le dossier de Steve Chassé, cet individu qui s’est barricadé chez lui plus de 24 h dans les derniers jours, tend à démontrer. Le septuagénaire manque à l’appel depuis plusieurs jours déjà. 

    Dans la journée de vendredi, la SQ tentait de valider certaines informations selon lesquelles une personne était portée disparue. Jusqu’à maintenant, «ces informations ont été corroborées», a confirmé la Sûreté du Québec ce samedi 14 octobre en après-midi. 

    L'expertise de la scène, recueillie par le Service de l’identité judiciaire, incite même les enquêteurs à croire que l'homme pourrait avoir été victime d'un acte criminel, a-t-on ajouté. La nature des découvertes n'a pas été précisée.
    Pour le moment, les policiers ne confirment pas non plus que le disparu est un résident de la Place Saint-Georges. 

    Hier, la Sûreté du Québec avait multiplié les démarches afin de valider les informations reçues au sujet d'une possible disparition. Des recherches ont même été effectuées au Lieu d'enfouissement technique (LET), situé entre Cacouna et L'Isle-Verte, durant plusieurs heures. 

    Le Service des enquêtes sur les crimes contre la personne assure aujourd'hui qu'il poursuit son enquête dans ce dossier. Les policiers, toujours présents à Cacouna, continuent leurs recherches dans le but de retrouver cette personne. Un camion du service criminalistique de la SQ est sur place et des professionnels du Laboratoire de sciences judiciaires et de médecine légale ont été aperçus. 

    «Nos ressources sont donc toujours déployées dans le secteur dans le but de faire progresser cette enquête et de localiser l’individu manquant à l’appel», a signifié la Sûreté du Québec. 

    Photo : Marc-Antoine Paquin 

    COMPARUTION 

    L'homme qui a tenu les policiers en haleine du 11 au 12 octobre se nomme Steve Chassé. Le quarantenaire, qui n’a aucun antécédent judiciaire, a comparu au palais de justice de Rivière-du-Loup, hier en fin d'après-midi.

    Il fait face à trois accusations : avoir déchargé une arme à feu, port d’une arme dans un dessein dangereux et incitation à la haine. Pour cette dernière accusation, les faits qui lui sont reprochés auraient été commis entre le 26 septembre et le 4 octobre.

    Steve Chassé demeurera détenu en attendant son prochain passage en cour le 30 octobre. De nouveaux chefs d’accusation pourraient alors être portés contre lui par le Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP).

    RÉSIDENTS ÉVACUÉS 

    Rencontrée près des bureaux municipaux, à seulement quelques centaines de mètres de la Place Saint-Georges, la mairesse de Cacouna, Suzanne Rhéaume a fait le point sur la situation des résidents évacués. 

    En date de samedi après-midi, les résidents du bloc nord avait réintégré leur logis, tandis que ceux du bloc sud étaient toujours en attente. Les locataires du rez-de-chaussée et du 2e étage ont toutefois eu accès à leur logement afin de récupérer certaines possessions. 

    Les résidents évacués seront hébergés pour une troisième nuit consécutive à l’Hôtel Universel, samedi. Une autre rencontre aura lieu avec eux en matinée dimanche. Elle espère que les résidents du troisième étage puissent alors avoir la confirmation qu’ils pourront à leur tour aller chercher effets personnels et animaux de compagnie sous escorte policière. 

    «Les gens sont compréhensifs, patients et très résilients», a-t-elle fait savoir. «Maintenant qu’on a davantage d’informations [à l’effet qu’une personne aurait été victime d’un acte criminel], ils comprennent aussi pourquoi ils ne peuvent pas encore avoir accès et pourquoi toute cette situation est de si grande envergure.»

    «Ils comprennent aussi que des travaux seront sans doute nécessaires avant qu’ils puissent y retourner.»

    Mme Rhéaume a également souligné avoir déjà eu une discussion avec le propriétaire de l’immeuble, Bernard Simard. Selon elle, l’homme d’affaires est prêt à réaliser les travaux nécessaires dès qu’il aura le feu vert. Un entrepreneur a été trouvé et tout est en place pour accélérer le retour des les résidents lorsque ce sera possible. 

    Collaboration : Andréanne Lebel

     

    commentairesCommentaires

    0

    Publicité

    RECOMMANDÉS POUR VOUS


    20 juillet 2024 | 6h04

    Une autopatrouille impliquée dans une collision à Saint-Antonin 

    Une autopatrouille de la Sûreté du Québec a percuté un orignal sur l’autoroute 85, à la hauteur de Saint-Antonin, ce vendredi 19 juillet en fin de soirée.   Camille Savoie, porte-parole à la SQ, confirme que deux policières prenaient place à bord de l’autopatrouille. Elles ont été prises en charge par les paramédics et transportées au Centre ...

    18 juillet 2024 | 14h18

    Jeremy Ringuette retrouvé en vie 

    Jeremy Ringuette, le jeune homme du Haut-Madawaska dont la disparition a été signalée le dimanche 14 juillet a été retrouvé en vie dans le secteur de Dégelis, a confirmé la Gendarmerie royale du Canada (GRC) ce jeudi 18 juillet en milieu d’après-midi.  Dans un bref communiqué de presse, la GRC a informé la population que l’homme de 21 ans était ...

    17 juillet 2024 | 10h04

    Disparition de Jeremy Ringuette : les efforts se poursuivent 

    Voilà maintenant quatre jours, soit plus de 96 heures, que Jeremy Ringuette, un jeune homme du Haut-Madawaska, est porté disparu. Hier, un poste de commandement de la Sûreté du Québec a été établi à Dégelis et les recherches se poursuivent dans un secteur boisé non loin de la frontière avec le Nouveau-Brunswick.  C’est la Gendarmerie royale du ...