X
Rechercher
Nous joindre
Publicité

Un relationniste de la Sûreté du Québec accusé d’agression sexuelle

durée 26 juin 2023 | 11h07
  • François Drouin
    Par François Drouin

    Directeur de l'information, journaliste

    Le sergent Claude Doiron de la Sûreté du Québec, basé au poste régional de Rimouski et relationniste pour le Bas-Saint-Laurent, la Gaspésie et les Îles-de-la-Madelaine fait face à trois chefs d'accusation à caractère sexuel ce lundi au palais de justice de Percé.

    Info Dimanche a appris que le porte-parole a été relevé de ses fonctions il y a deux semaines. Il doit aujourd’hui répondre d'accusations de contacts sexuels, d'incitation à des contacts sexuels et d'agression sexuelle sur une enfant de moins de 14 ans selon les articles 151, 152 et 271 (1,a) du Code criminel canadien.

    Les faits qui lui sont reprochés seraient survenus à Cloridorme entre le 1er mai 1988 et le 30 septembre 1988. L'accusé, aujourd'hui âgé de 60 ans,  était alors âgé de 25 ans.

    La retraite du relationniste, annoncée par ce dernier depuis longtemps, devait être effective à la fin de la présente semaine. Claude Doiron occupait le poste de porte-parole depuis février 2012.

    SÛRETÉ DU QUÉBEC

    Du côté de la Sûreté du Québec, la confiance des citoyens et le respect des procédures sont au centre de ses priorités. «On traite tous nos dossiers de la même façon. Le Code criminel s'applique envers tous. À la suite d'une dénonciation, une enquête [a eu lieu] et il en résulte un dépôt d'accusations envers un membre», a précisé la coordonnatrice au service de la diffusion et de la relation média de la Sûreté du Québec, Ann Mathieu.

    Quant aux collègues du sergent Doiron, le corps policier souligne aussi avoir différentes ressources disponibles à l'interne auxquels ces derniers peuvent se référer. «Il y a de l'écoute disponible pour ceux qui en sentiraient le besoin et il y a aussi des ressources externes comme La Vigile», assure la sergente Mathieu.

    ONDE DE CHOC

    Joints par Info Dimanche, sous le couvert de l'anonymat puisqu’ils n'étaient pas autorisés à commenter la cause, des policiers et collègues n’ont pas caché leur étonnement. «Je suis tombé en bas de ma chaise», a lancé l’un d’eux.

    Surprise, déception, présomption d'innocence ont été les termes les plus souvent évoqués par ces derniers. Tous ont souligné leur intérêt à suivre la suite des procédures avec attention.

     

    commentairesCommentaires

    0

    Publicité

    RECOMMANDÉS POUR VOUS


    14 avril 2024 | 9h22

    Un piéton happé mortellement sur l’autoroute 20

    Vers 5 h 30 le 14 avril, les services d’urgence ont été appelés afin d’intervenir sur l’autoroute 20 ouest, dans le secteur de Saint-Philippe-de-Néri pour un piéton qui aurait été happé par un véhicule.  La Sûreté du Québec est présentement à la recherche de possibles témoins de cette collision qui est survenue dans la nuit du dimanche 14 avril, ...

    11 avril 2024 | 15h40

    Alcool au volant : un camionneur arrêté à Pohénégamook

    Un homme de 38 ans a été arrêté pour conduite avec les facultés affaiblies et délit de fuite à la suite de bris qui auraient été causés par un camion semi-remorque le 8 avril vers 18 h 30 dans le quartier Saint-Éleuthère de Pohénégamook.  Au poste de police, il aurait échoué le test d’éthylomètre avec des résultats de plus de 200 mg d’alcool par ...

    11 avril 2024 | 10h16

    Une camionnette et sa remorque entravent la route 132

    Une remorque et son chargement, tirés par une camionnette, se sont renversés sur la route 132 à L’Isle-Verte, vers 9 h 30 le 11 avril. Les deux voies sont complètement entravées et un détour a été mis en place par le ministère des Transports du Québec. Selon les informations transmises par la Sûreté du Québec, on ne déplore aucun blessé. La ...