X
Rechercher
Nous joindre
Publicité

Protéger la planète, une bouchée à la fois

durée 8 août 2023 | 10h59
  • Saviez-vous qu’un quart des émissions de gaz à effet de serre d’un québécois moyen est destinée à son alimentation? En effet, les aliments ont un impact environnemental dans leur phase de production, de transport, d’emballage et de gestion en fin de vie.

    Mais il faut bien se nourrir, me direz-vous! Oui, et il y a moyen de le faire en essayant nos conseils pour adopter une alimentation équilibrée, savoureuse, éthique et écologique!

    Les aliments à base de plantes

    Manger moins de produits animaux… mais mieux : un geste pour soi et pour l’environnement! Avec l’argent économisé, on pourra se permettre des produits de meilleure qualité : faits avec amour par des gens d’ici. Commencez par intégrer un repas sans viande par semaine, en remplaçant la protéine animale par une protéine végétale dans une recette aimée (ex. : spaghetti, chili ou pâté chinois!).

    Les aliments locaux et de saison

    On ne vous apprend rien en vous disant que plus la distance entre le champ et l’assiette est courte, meilleur est l’impact environnemental. En outre, les aliments sont plus savoureux, on encourage les producteurs locaux et les fluctuations mondiales du coût des aliments nous impactent moins.

    Comment? En visitant les marchés locaux, en s’abonnant à des paniers de légumes (agriculture soutenue par la communauté), en cultivant soi-même un potager et en faisant de l’autocueillette.

    Afin de manger local tout au long de l’année, pensez à ces légumes, qui ne sonnent peut-être pas « sexy », mais qui font traditionnellement partie de notre culture culinaire : courges, choux, navets, panais, céleri rave, etc.! La transformation, les conserves et la congélation seront aussi vos meilleures alliées!

    Les aliments achetés en vrac

    Dépeint comme hors de prix, l’achat en vrac peut toutefois vous faire sauver des sous en vous permettant de n’acheter que la quantité requise, et donc, d’éviter le gaspillage. Afin d’intégrer davantage de vrac à son alimentation, commencez avec les produits plus légers qui vous reviendront moins cher, par exemple : les épices, les légumineuses, les céréales et les fruits séchés.

    Les aliments biologiques

    De la même façon, on peut privilégier l’achat biologique lorsque la différence monétaire n’est pas énorme. C’est notamment le cas pour les bananes, le tofu, les laits végétaux, les légumineuses et certaines céréales, etc. Visiter la section biologique à l’épicerie peut s’avérer profitable!
    Plusieurs producteurs locaux n’utilisent ni pesticides ni herbicides sans toutefois en avoir la certification : renseignez-vous!

    En bref

    Pour notre santé et notre environnement, donnons-nous le défi d’intégrer un peu de changement à notre assiette! Alors? Quelle astuce allez-vous essayer?

    Chronique « Les temps changent… pas que le climat! » réalisée par Co-éco, en partenariat avec les MRC de Kamouraska, de Rivière-du-Loup et Les Basques.

     

    commentairesCommentaires

    0

    Publicité

    RECOMMANDÉS POUR VOUS


    27 juillet 2023 | 8h33

    Est-ce que le permis bateau est international?

    Si vous êtes un passionné de navigation et que vous envisagez de prendre votre bateau à l'étranger, vous vous demandez peut-être si votre permis bateau est valable à l'échelle internationale. La réponse à cette question dépend de plusieurs facteurs, notamment du pays dans lequel vous vous trouvez, du type de permis que vous possédez et des ...

    19 juillet 2023 | 10h04

    Une clinique de dentistes attentifs au bien-être des citoyens de l'Est-du-Québec

    Nous sommes fiers d’annoncer que la Clinique Dentaire McNeil & Associés change de nom pour «Clinique Dentaire Rivière-du-Loup». Les dentistes propriétaires, Dre Nancy Turcotte et Dr Jérôme Goulet, ont tenu à souligner cette nouvelle entité qui se distingue comme un des chefs de file en soins de dentisterie dans l'Est-du-Québec. La clinique garde ...

    12 juillet 2023 | 10h03

    Attention aux magasins de meubles qui offrent des cadeaux… qui coûtent cher

    Tout commence par un appel téléphonique. Le commerçant dit au consommateur que des cadeaux l’attendent en magasin. Même si le consommateur répond qu’il n’est pas intéressé, on lui envoie quand même par une invitation à venir prendre ses cadeaux. Et si le consommateur n’est toujours pas intéressé, on le rappelle une fois de plus pour lui dire ...