X
Rechercher
Nous joindre
Publicité

Les plantes exotiques envahissantes sous la loupe de Co-éco

durée 7 juillet 2023 | 14h00
  • Bien que la biodiversité du Québec soit constituée d’un grand nombre de plantes provenant d’ailleurs, certaines d’entre elles sont qualifiées de plantes exotiques envahissantes (PEE).

    Les PEE sont des plantes introduites de façon volontaire ou accidentelle à l’extérieur de leur aire de répartition naturelle. Elles proviennent en général d’une région géographique éloignée ou d’un autre continent.

    Ces espèces se répandent rapidement, souvent au détriment de plantes locales, n’ont pas d’ennemis (« contrôleurs naturels ») dans leurs nouveaux milieux et posent une menace pour l’environnement, la société et l’économie. En effet, en raison de la concurrence posée aux autres espèces sur le plan d’occupation de l’espace et d’accès aux ressources, les PEE contribuent à une diminution de la biodiversité, ainsi qu’à la dégradation des habitats, la fragilisation des rives et la contamination des sols.

    DES PLANTES À SURVEILLER

    Sur la centaine de PEE considérées comme nuisibles au Québec, en voici deux déjà bien implantées dans notre région :
    • Roseau commun, aussi connu comme ‘phragmite’ - Phragmites australis
    • Renouée japonaise - Fallopia japonica

    Pour apprendre à mieux identifier les PEE, consultez la plateforme Sentinelle.

    Des conseils pour prévenir l’introduction et la propagation de PEE
    1. Préserver la végétation déjà en place et/ou indigène sur vos terrains.
    2. Éviter de laisser le sol à nu, puisque les PEE colonisent rapidement les sols dénudés ou perturbés.
    3. Choisir des plantes locales et des fournisseurs locaux pour son terrain.
    4. Nettoyer son embarcation nautique avant et après sa mise à l’eau.
    5. Ne pas couper et transporter des plantes inconnues sur le bord de l’autoroute, en forêt ou en voyage.

    Il y a des PEE chez vous? Ne paniquez surtout pas! Mal dirigée, votre bonne intention de les éliminer pourrait causer plus de tort que de bien. Informez-vous adéquatement avant d’agir en contactant votre municipalité.

    À NE surtout PAS faire : arracher des plants, les jeter au bac brun ou au bac à compost, les laisser dans la nature et les apporter à l’écocentre. Ces gestes pourraient participer à la propagation des plants par graines ou fragments.

    EN BREF

    Hé oui, les plantes exotiques envahissantes font désormais souvent partie de notre environnement, parfois depuis longtemps. Elles passeraient presque inaperçues si elles ne prenaient pas autant de place d’année en année! Ne nous laissons pas berner par leur belle apparence et restons vigilants pour préserver notre biodiversité!

    Chronique « Les temps changent… pas que le climat! » réalisée par Co-éco, en partenariat avec les MRC de Kamouraska, de Rivière-du-Loup et des Basques.

     

    commentairesCommentaires

    0

    Publicité

    RECOMMANDÉS POUR VOUS


    17 juin 2024 | 10h54

    L’appartenance au-delà des frontières

    En cette période de la Fête nationale du Québec, nous sommes appelés à réfléchir sur ce qui nous unit en tant que communauté québécoise. C’est un moment pour célébrer nos traditions, et aussi pour reconnaître l’importance de l’inclusion de toutes les voix. Les traditions en évolution Dans notre société québécoise, les traditions jouent un rôle ...

    16 juin 2024 | 9h47

    Huit choix de snacks délicieux pour le bureau

    Dans l'effervescence quotidienne du bureau, s'accorder une pause gourmande est essentiel pour maintenir sa concentration et sa bonne humeur. Ces instants de détente, bien mérités, sont l'occasion idéale pour se régaler avec des snacks à la fois savoureux et réconfortants. Opter pour des collations saines et délicieuses peut transformer ces pauses ...

    12 juin 2024 | 8h00

    Et si on arrêtait de trier ! Qu’est-ce que ça ferait ?

    En 2024, impossible d’imaginer que nous pourrions revenir en arrière en jetant tout à la poubelle, sans faire aucun tri. Preuve en est, 57 % des matières résiduelles générées au Témiscouata ont pu être recyclées ou valorisées car les citoyens et entreprises les avaient bien triées. Et pourtant, selon une étude réalisée au lieu d’enfouissement, ...