X
Rechercher
Nous joindre
Publicité

Feuillicyclage

durée 7 octobre 2022 | 11h00
  • Quand la température entreprend sa descente et que la lumière dorée de l’automne nimbe nos beaux paysages, les feuilles de nos arbres commencent à chuter, recouvrant nos terrains. Vous empressez-vous de les racler pour les entasser dans des sacs pour la collecte? Les mettez-vous dans votre bac à ordures? On vous lance un défi : les laisser au sol.

    Pourquoi? Lorsqu’on met nos feuilles mortes aux poubelles :

    • elles contribuent à remplir les sites d’enfouissement, déjà sur le point de déborder partout au Québec – un enjeu de taille;

    • elles se décomposent dans un milieu « fermé » et sans oxygène, soit le lieu d’enfouissement (LET), ce qui leur fait produire du gaz à effet de serre;

    • elles se mélangent avec toutes sortes de polluants et de métaux lourds et deviennent du sol contaminé. Ces polluants coûtent des milliers de dollars chaque année en gestion et en traitement du lixiviat (communément appelé le « jus de poubelle »).

    Alors qu’en fait, les feuilles mortes constituent une vraie richesse pour les sols lorsqu’elles se décomposent naturellement!

    Entre autres parce que :

    • les feuilles viennent enrichir la couche de matière organique qui protège les racines et qui retient l’eau, diminuant la sensibilité du gazon à la sécheresse et les besoins en arrosage;

    • lors de leur décomposition, elles fournissent les minéraux nécessaires aux végétaux pour passer l’hiver et leur permettre de croître avec vigueur au printemps;

    • elles permettent de réaliser des économies collectives en diminuant les coûts reliés à l’enfouissement ou encore à la gestion des résidus verts.

    Pourquoi gaspiller cette richesse naturelle en la transformant en polluant coûteux à traiter? Feuillicyclons!

    ON FAIT ÇA COMMENT?

    • À l’automne, par temps sec, on n’a qu’à les tondre pour accélérer leur processus de décomposition. Une accumulation de feuilles à la base des arbres? On les répartit avec un râteau avant d’y passer la tondeuse.

    • On peut récolter des feuilles déchiquetées pour les étendre dans notre potager ou nos plates-bandes pour constituer un paillis.

    • Comme elles constituent de la matière brune, on peut aussi mettre nos feuilles mortes dans notre compost domestique, mais PAS dans notre bac brun.

    Le feuillicyclage, c’est la manière la plus simple et écologique de gérer les feuilles mortes à l’automne. Essayez-le!

    Chronique « Les temps changent… pas que le climat! » réalisée par Co-éco, en partenariat avec les MRC de Kamouraska, de Rivière-du-Loup et des Basques.

     

    commentairesCommentaires

    0

    Publicité

    RECOMMANDÉS POUR VOUS


    18 juillet 2024 | 8h31

    La Libertad | Diversité. Qualité. Hospitalité.

    Un nouveau service d’hébergement, ayant nécessité des investissements majeurs s’élevant à plus de 1,5 M$, a récemment fait sa place dans les Basques. L’Hôtel La Libertad, qui compte plusieurs cordes à son arc, propose désormais la location de sept chalets scandinaves, lesquels sont situés dans le boisé arrière de l’hôtel. Neufs et au goût du ...

    8 juillet 2024 | 9h16

    Faites un bon coup : passez à l’écocentre

    Le bon tri de nos déchets est toujours plus d’actualité et, parmi les moyens mis à disposition de tous les citoyens, l’écocentre est assurément le service le plus complet. Que ce soit lors de travaux de rénovation, pendant le grand ménage de la maison ou encore en faisant l’entretien de votre terrain, vous aurez besoin de vous débarrasser d’une ...

    26 juin 2024 | 10h52

    Une réponse au manque de main d’œuvre au Québec: le recrutement à l’étranger

    Le Québec connaît depuis plusieurs années une pénurie de main-d’œuvre qui affecte de nombreux secteurs d’activité. Cette situation pousse de plus en plus d'entreprises à se tourner vers le recrutement à l’étranger pour combler leurs besoins en personnel. Dans cet article, nous allons explorer les avantages de cette approche et les étapes clés pour ...