Publicité

8 septembre 2022 - 14:22

Parlons LET

Un LET est un lieu d’enfouissement technique aménagé conformément aux exigences du Règlement sur l’enfouissement et l’incinération des matières résiduelles (REIMR). Parce qu’un déchet, même enfoui, pollue très largement notre environnement, ce Règlement est essentiel pour la saine gestion des matières qui n’ont pas leur place dans notre bac bleu ou brun ni même à l’écocentre ou aux points de dépôts spécifiques prévus pour certaines matières.

Le Bas-Saint-Laurent compte quatre LET : Matane, Rimouski-Neigette, Rivière-du-Loup et Dégelis se partagent les matières résiduelles des huit MRC du territoire.

Lorsqu’on jette quelque chose à la poubelle, ce déchet entreprend son ultime voyage vers le LET desservant notre MRC. Pourquoi ultime? Parce que lorsqu’il y aura atterri, il y restera… pour toujours!

Un LET :
• occupe un grand terrain ni trop loin des villes – le site d’enfouissement doit être accessible en tout temps rapidement – ni trop près – pour éviter les désagréments causés par les odeurs et par souci d’hygiène.
• comporte des cellules d’enfouissement qui reçoivent les déchets et dont la fondation repose sur une succession de membranes et de matériaux garantissant leur étanchéité. Une fois remplies de déchets, les cellules sont refermées par d’autres couches de matières spécifiques et recouvertes de végétation. Ces cellules sont chapeautées par des bouches d’évacuation des biogaz émis par les cellules refermées et sont munies de drains permettant l’évacuation de l’eau vers plusieurs bassins de récupération. Leur aménagement est lui aussi réglementé et on y effectue un suivi environnemental serré pour qu’un processus de traitement rigoureux soit fait avant que les eaux soient « remises en circulation ».
• est muni de clôtures pour empêcher le libre accès et le passage des animaux et de filets pour parer à l’envol des déchets.

Les enjeux de l’enfouissement
Enfouir de grandes quantités de déchets n’est pas une mince affaire et comporte nombre d’enjeux : le déplacement involontaire des immondices, leur dégradation limitée, la pollution de l’air et de l’eau, le degré de remplissage et de saturation des cellules ou encore l’impact de l’agrandissement ou de la fermeture d’un site. Pour en savoir plus, lisez l’article complet sur co-eco.org/LET!

Aujourd’hui encore, beaucoup trop de matières organiques ou recyclables sont malheureusement envoyées à l’enfouissement par négligence ou méconnaissance. Il suffit de visiter un LET pour le constater – c’est on ne peut plus… percutant.

Cette chronique est réalisée en partenariat avec les MRC de Rivière-du-Loup, des Basques et du Kamouraska.

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article