Publicité

7 avril 2022 - 18:04 | Mis à jour : 8 avril 2022 - 07:30

L’humoriste Philippe Bond accusé d'avoir dépassé la limite d'alcool permise au volant à Rivière-du-Loup

Andréanne Lebel

Par Andréanne Lebel, journaliste

Toutes les réactions 1

L’humoriste et animateur de radio Philippe Bond fait face à une accusation en lien avec l'alcool au volant relativement à des évènements survenus du 30 au 31 mars à Rivière-du-Loup.

Selon la dénonciation déposée le 5 avril au palais de justice de Rivière-du-Loup, il aurait eu «une alcoolémie dans son sang supérieure à la limite légale de 80 milligrammes d’alcool par 100 millilitres de sang dans les deux heures suivant le moment où il a cessé de conduire un véhicule à moteur.»

Il devra comparaitre le 11 avril prochain au palais de justice de Rivière-du-Loup pour la suite des procédures judiciaires. Dans un message publié sur les réseaux sociaux en fin de soirée le 7 avril, Philippe Bond explique sa version des évènements. 

Il relate que lui et son équipe ont décidé de faire un arrêt dans un hôtel de Rivière-du-Loup le 30 mars, en route vers un spectacle à Carleton-sur-Mer. «Nous nous sommes arrêtés dans un resto pour un souper au cours duquel j’ai consommé raisonnablement de l’alcool. J’étais le chauffeur désigné pour la soirée, c’est pourquoi j’ai cessé ma consommation d’alcool au moins 1h30 avant de prendre le volant.»

Les policiers de la Sûreté du Québec ont reçu un appel qui les avisait que l'humoriste Philippe Bond quittait après avoir consommé de l'alcool. Selon sa version des faits, il a été intercepté alors qu'il arrivait dans le stationnement de l'hôtel. «Ils n’avaient à ce moment que des soupçons raisonnables que j’avais une présence d’alcool dans mon système puisque tant ma conduite automobile que mon comportement étaient sans reproche», indique-t-il dans sa publication. 

Philippe Bond s'est soumis à l'alcootest des policiers et la machine portative a indiqué qu'il avait un taux d'alcoolémie supérieur à la limite permise. Les policiers ont alors procédé à son arrestation. Un autre test réalisé au poste de police a révélé qu'il dépassait de 20 milligrammes d'alcool par 100 millilitres de sang la limite permise par la loi, fixée à 80, rapporte l'humoriste. Son permis de conduire a donc été suspendu pour une période de 90 jours et une accusation criminelle de conduite avec une alcoolémie supérieure à la limite permise a été portée à son endroit. 

«La seule chose que je peux vous dire à la suite de cette terrible expérience, c’est de ne prendre aucun risque. Si vous consommez de l’alcool, prenez un taxi», conclut Philippe Bond. Il précise que sa tournée se poursuit, mais qu'il prendra une pause de radio de quelques jours.  

Philippe Bond était de passage dans la région pour des spectacles le 26 mars à La Pocatière, le 31 mars à Carleton-sur-Mer et le 1er avril à Moncton.  

Publicité


Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

1 réactionsCommentaire(s)
  • Tout ça parce que quelqu'un qui a pas de vie, dénonce, juste pour nuire à la réputation de quelqu'un d'autre, triste... dans la vie ce que l'on fait de bien nous revient, ce que l'on fait de mal aussi....

    Claudine Pelletier - 2022-04-09 06:13