Publicité
1 novembre 2019 - 15:23 | Mis à jour : 18:43

Vents violents : appel à la prudence

Info Dimanche

Par Info Dimanche, [email protected]

Alors que le clocher de l'église St-Patrice menace de s'effondrer, le directeur du Service de sécurité incendie de Rivière-du-Loup, Éric Bérubé, demande aux automobilistes de restreindre leur déplacement voire de les limiter au retour à la maison.

À Rivière-du-Loup, les pompiers ont délimité un périmètre de sécurité autour de l'église St-Patrice alors que les autorités sont inquiétées par la solidité du clocher. 

D'ailleurs, à moins d’avoir impérativement à passer dans le secteur, les citoyens doivent éviter la rue Lafontaine qui est partiellement fermée entre le boulevard de l’Hôtel-de-Ville et la rue Fraser. L'accès aux commerces reste possible.

«Nous surveillons actuellement le clocher, puisqu'il penche dangereusement vers l'arrière. Nous estimons qu'il penche plus que la dernière fois [en 2017], alors nous n'avons pas pris de chances et nous avons évacué le secteur pour s'assurer qu'il n'y ait pas de victimes au cas où il tomberait», a déclaré Éric Bérubé vers 15 h 30. 

«Le clocher s'est déplacé sur sa structure. Nous sommes en train d'effectuer des relevés pour connaitre son inclinaison. Il y a des risques», a-t-il poursuivi.

Les résidents de la rue Beaubien, de l'intersection de la rue Lafontaine à la rue Roy, ont également été évacués de façon préventive vers 15 h. Les services d'urgence ont aussi communiqué avec la Commission scolaire Kamouraska-Rivière-du-Loup afin que les élèves de l'école Roy ne marchent pas dans le secteur problématique à la sortie des classes. 

Rappelons qu'en janvier 2017, de forts vents avaient déstabilisé le clocher et avaient causé des dommages aux tuiles du toit. Des faiblesses à la structure avaient été découvertes par le Service d"ingénierie de la Ville de Rivière-du-Loup. Le vent avait cassé des attaches de métal d'un coin du clocher, ce qui en avait affaibli un deuxième. Trois mois de réparations ont été nécessaires et les couts des travaux (environ 48 000$) ont été couverts par les assurances. 

NOMBREUSES INTERVENTIONS

Chose certaine, les pompiers du Service de sécurité incendie, tout comme leurs collègues de la Sûreté du Québec, ne chôment pas alors que de nombreuses branches tombent actuellement au sol et sur les installations électriques de la région, menaçant la sécurité des usagers de la route.

«Nous recevons des dizaines d'appels et il en rentre continuellement. La situation est préoccupante pour nous et on espère que ça va diminuer», a-t-il témoigné. Il demande aux automobilistes de ne pas suivre inutilement les véhicules d'urgence afin de faciliter les interventions. 

Plus de détails suivront. 

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article