Publicité

12 décembre 2020 - 06:59

L’art pour lutter contre le décrochage scolaire

Andréanne Lebel

Par Andréanne Lebel, journaliste

Les murs du hall du Musée du Bas-Saint-Laurent de Rivière-du-Loup sont maintenant ornés d’une dizaine de flocons de neige blancs créés par des jeunes adultes raccrocheurs du Projet Filet. Ces ateliers d’art ont connu un vif succès, tout en favorisant leur persévérance scolaire. Leurs œuvres seront exposées jusqu’au 10 janvier prochain.

Dans le cadre de ce projet réalisé conjointement par le Musée du Bas-Saint-Laurent, le Projet Filet et l’artiste Xavier Labrie, l’art a été utilisé comme moyen d’intervention afin d’aider les participants âgés de 16 ans et plus à développer plusieurs compétences et à ainsi lutter contre le décrochage. 

«Il ne faut pas oublier qu’on est dans un contexte de persévérance scolaire, avec des jeunes raccrocheurs et il n’y a jamais eu d’absent lors des ateliers d’art. C’est très bon pour le Projet Filet […] Les jeunes ont même oublié de regarder l’heure pendant les ateliers. Ils se souvenaient de cette activité et l’attendaient impatiemment. Cinq jeunes ont exposé leurs œuvres. C’est basé sur le plaisir et ça a permis aussi de renforcer les liens du groupe. C’est important pour la motivation de sortir du contexte scolaire», explique l’intervenante du Projet Filet, Vicki Lévesque. Les œuvres de Samy Fontaine, Michaël Couturier Roussel, Shan Pelletier Lavoie, Raphaël Morin et Katherine Bouchard sont exposées dans le hall du Musée du Bas-Saint-Laurent.

Les ateliers étaient coordonnés par Dominique Pelletier-Lesage et Marie-Soleil Jean, tandis que l’artiste Xavier Labrie leur a partagé ses techniques de découpage pour créer des œuvres de papier en profondeur et en abstraction. «Souvent, le travail de création se fait seul à la maison, je suis face à moi-même. J’ai expliqué aux jeunes ma manière de travailler. C’est valorisant de partager ce que je fais et j’ai été inspiré en les voyant travailler. Tout le monde est ressorti gagnant de cette expérience. J’ai eu de nouvelles idées en les voyant utiliser les ombres de leurs créations», ajoute Xavier Labrie.

L’un des participants, Raphaël Morin, a particulièrement apprécié explorer cette nouvelle façon de s’exprimer. Il se dit fier de son œuvre. «Au début, je trouvais ça difficile et long de trouver une idée. J’ai gagné de la confiance et j’ai persévéré dans ce que je devais faire. C’est un bel accomplissement».

Cette initiative avait commencé l’automne dernier, avec de l’exploration de différentes techniques artistiques comme la linogravure, la céramique et l’acrylique. La venue de l’artiste Xavier Labrie a permis de concrétiser ce projet et d’en faire une exposition. «On voulait faire vivre aux participants du Projet Filet l’expérience complète de création avec un artiste. Les œuvres sont exposées à l’extérieur du local de création, ça leur permet de boucler le projet, du début à la fin», explique la chargée de projet en éducation et en action culturelle au Musée du Bas-Saint-Laurent, Marie-Soleil Jean.

«Le Musée n’existe pas seulement pour les visites. C’est un endroit où vivre des expériences et faire des rencontres. Les participants du Projet Filet sont notre vedette du temps des Fêtes, c’est vraiment un lieu ouvert à tous. Ce projet s’inscrit dans notre mission d’éducation non formelle et l’exposition est maintenant accessible à tous», conclut la directrice générale du Musée du Bas-Saint-Laurent, Mélanie Girard. La période de confinement a permis à l’institution de réfléchir à son rôle, qui est de miser sur l’expérience humaine et de favoriser la démocratisation de l’art.

Publicité


Publicité

Commentez cet article