Publicité

19 mai 2021 - 11:20 | Mis à jour : 11:52

Déconfinement au Québec : le KRTB dans une zone grise

Andréanne Lebel

Par Andréanne Lebel, journaliste

Toutes les réactions 8

Les secteurs de Kamouraska, Rivière-du-Loup, Témiscouata et Les Basques (KRTB) sont tombés entre deux chaises lors de l’annonce du plan de déconfinement du Québec par le premier ministre François Legault, le 18 mai. Si on se fie aux communications du ministère de la Santé et des Services sociaux, il faudra attendre une sortie du palier des mesures d’urgence pendant au moins 14 jours avant de voir ces changements s’appliquer dans la région.

La Direction de la santé publique du Bas-Saint-Laurent est présentement en rencontre avec les autorités nationales pour planifier les prochaines semaines. Un point de presse permettant de préciser la situation particulière de l’ouest du Bas-Saint-Laurent pourrait être organisé au cours des prochaines heures, voire d’ici la fin de la semaine.

Le porte-parole du CISSS du Bas-Saint-Laurent, Gilles Turmel, indique que le seuil à atteindre pour revenir en zone rouge est d’environ 10 cas par jour pour 100 000 habitants. Le KRTB frôle présentement les 40 cas par 100 000 habitants par jour, soit un taux quatre fois plus élevé. «Il reste énormément de travail à faire encore. On observe une tendance positive depuis les deux ou trois derniers jours, on semble s’en aller vers le bon sens et ça pourrait changer rapidement», a-t-il évoqué. Il faudra que la tendance à la baisse se maintienne pour pouvoir espérer des changements.

Dès le 28 mai pour la majorité des régions du Québec, ou 14 jours après le retrait des mesures spéciales d'urgence pour les secteurs concernés, le couvre-feu prendra fin, les terrasses extérieures des restaurants pourront rouvrir et des rassemblements de 8 personnes au maximum sur les terrains privés pourront avoir lieu. 

» À lire aussi : Québec dévoile son plan de déconfinement progressif

BILAN COVID

Par ailleurs, la santé publique du Bas-Saint-Laurent rapporte que 20 nouveaux cas de COVID-19 s'ajoutent à son bilan. La tendance à la baisse observée depuis la fermeture de l'usine de Viandes duBreton de Rivière-du-Loup vendredi dernier se poursuit. 

Une hausse de seulement 9 cas a été recensée dans la MRC de Rivière-du-Loup, laissant présager des jours meilleurs à venir. Les 11 autres cas sont situés dans les MRC de Kamouraska avec 4 cas, de Témiscouata avec 3 cas, des Basques avec 2 cas et de La Matanie avec 2 cas.

Cas par MRC au Bas-Saint-Laurent :
 
 
Kamouraska  613 (+4) dont 39 cas actifs
Rivière-du-Loup     1289 (+9) dont 160 cas actifs
Témiscouata 370 (+3) dont 29 cas actifs
Les Basques 188 (+2) dont 44 cas actifs
Rimouski-Neigette  804 dont 19 cas actifs
La Mitis 174 dont 8 cas actifs
La Matanie 251 (+2) dont 8 cas actifs
La Matapédia 75
Indéterminés 3
Bas-Saint-Laurent 3767, dont 313 cas actifs
 
On compte présentement 313 cas actifs au Bas-Saint-Laurent, une baisse de 41 depuis la veille. Pas moins de 1 487 tests de dépistage ont été réalisés la veille.
 
Présentement, 16 personnes atteintes de la COVID-19 sont hospitalisées, une baisse de 1, dont 6 se trouvent aux soins intensifs, là encore il s'agit d'une baisse de 1. L'Institut national de la santé publique du Québec rapporte toujours 40 décès.
 
Collaboration : François Drouin
 
 

Publicité


Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

8 réactionsCommentaire(s)
  • Commentaire très pertinent Jérome Caron.

    Dans un village de 800 personne, une famille de 2 parents et 4 enfants sont
    testé positif à la covid et doivent s'isoler ... et bien dans le ratio de la santé publique
    imaginez le résultat.

    Ceci dit, compte tenu du % important de gens vacciné et également du % important
    de gens qui adhère aux mesures d'hygiène, port du masque, distanciation et
    interdiction de voir la famille élargie et les amis .... la région doit bénéficier des
    allègement en guise de motivation a continuer et poursuivre les efforts.

    Parce que soyons franc, après 15 mois et avec l'usure d'une mesure toxique et
    particulièrement inefficace comme le couvre feu .... y a une solide écoeurantite
    ainsi qu'un perte de confiance à l'égard de la santé publique qui ne tardera pas
    à se manifester ... et ca aussi il faut en tenir compte.

    Pierre Sénéchal - 2021-05-20 20:34
  • Ce mode de calcul (cas/100 000 hab) n'a plus de sens quand on l'applique à un petit échantillon. En réalité, c'est de l'éclosion dont on doit parler et où on doit agir. Présentement, on applique des mesures draconiennes à 4 MRC alors que le gros du problème est dans quelques éclosions. Dire qu'on frôle les 40 cas/100 000 hab n'est pas juste si on regarde les résultats du Bas-St-Laurent, au niveau national, on dépasse à peine le 12/100 000. Plus d'un cas dans la MRC des Basques, dépasserait toujours le seuil de 10/100 000. Il leur faut donc avoir 0 cas pour être libéré de toute mesure!

    Jérôme Caron - 2021-05-20 13:57
  • Viande du breton le gros problème il ne suivent pas les normes de la santé publique

    Toni moreau - 2021-05-20 09:32
  • c parce qu on est pas 100000 personne

    Sebastien beaulieu - 2021-05-20 06:03
  • Je sais pas si je me trompe mais il me semble que les deux semaines de confinement pendant le temps des fêtes étais sensé être imposée pour démontrer au autre région que l'on est avec eux et solidaire et la comme tous ou presque vont être libéré sauf bien sûr nous qui seront Encore enfermé a 8 h ou est la solidarité envers notre région a nous personne ne fera comme nous il y a 5 mois

    Suzie Roy - 2021-05-19 22:11
  • J'attendais qu'on parle de nous.Enfin.

    Guilbault Hélène - 2021-05-19 21:39
  • ahhhhh oui !

    Petit oubli de ma part ...

    Si le premier ministre voulait vraiment encourager les Québécois
    hier, ce n'est certainement pas en ouvrant le centre Bell aux partisans
    du Canadien le 29 mai qu'il le fera ... parce que des québécois à encourager
    dans cette équipe il n'y en a malheureusement plus beaucoup.

    C'était ma pointe d'humour pour la journée.

    Pierre Sénéchal - 2021-05-19 14:48
  • Le Bas St-Laurent a besoin de ces allègements ...
    Prioritaire pour l'économie locale certes mais encore plus pour
    la santé physique et mentale de la population et surtout les gens affectés par 15 mois
    de stress, d'angoisse, d'anxiété ... privé de contacts sociaux, d'activité physique etc ...

    à preuve le couvre feu qui nous a été imposé le 9 janvier pour deux semaines est encore
    présent plus que jamais et s'est montré d'une remarquable inefficacité lors de la
    3 ieme vague ... pire même, cette mesure a plombé l'économie locale et miné la santé
    physique et morale des gens.

    Pour guérir, combattre la covid ... nous devons avoir de l'air, la possibilité de prendre
    soin de notre santé et surtout avoir droit au respect et a l'équité avec le reste de
    la province. Avec plus de 52 % de gens vacciné au BSL et une grande majorité des
    gens qui adhèrent aux mesures sanitaires ... des allègements sont de loin la
    meilleure source de motivation pour continuer nos efforts.

    De savoir que le premier ministre souhaite voir des partisans au centre Bell le 28 mai
    alors que le KRTB sera toujours sous le joug du couvre feu ????? ca me rend malade.
    Je pense a nos ainés en fin de vie, privé de leur familles, aux jeunes qui ont été
    mit sur pause depuis 15 mois, aux gens vulnérable qui n'ont pas la capacité de
    résister aux mesures d'isolement et de contraintes.

    Alors M le Premier ministre soyez le PM de tout les Québécois ...
    Faite preuve d'humanisme et de bon sens, retirez le couvre feu partout
    pas juste pour les gens friqués qui souhaitent retourner au centre Bell avec
    votre bénédiction. .. également pour les gens qui souffrent maintenant des
    mesures autant que de la covid, sinon plus.

    Il y aura un après covid et ce serait bien qu'il soit pour TOUT les Québécois
    le 28 mai.

    Pierre Sénéchal - 2021-05-19 12:05