Publicité

22 mars 2021 - 16:11 | Mis à jour : 17:21

COVID-19 : 30 cas de variants au Bas-Saint-Laurent, 14 écoles touchées 

Marc-Antoine Paquin

Par Marc-Antoine Paquin, Journaliste

Twitter Marc-Antoine Paquin

Les autorités de santé publique du Bas-Saint-Laurent ont fait le point sur la recrudescence des cas de COVID-19 sur le territoire, lundi après-midi vers 16 h. Le bilan est frappant, alors qu’on recense maintenant 30 cas possible de variants, 10 éclosions actives et 14 écoles touchées. 

Selon la Direction de la santé publique du CISSS du Bas-Saint-Laurent, 710 élèves et employés sont en isolement en lien avec les éclosions dans les écoles. Plus de 250 personnes sont également en isolement dans la population générale. 

Au cours des dernières heures, les diagnostics positifs à la COVID-19 ont explosé. On retrouve désormais 63 cas actifs au Bas-Saint-Laurent, principalement au KRTB, soit 29 dans la MRC du Rivière-du-Loup, 23 dans la MRC du Kamouraska, 4 dans la MRC de la Matanie, 3 dans la MRC de la Mitis et un cas chacun pour les MRC de Rimouski-Neigette, du Témiscouata, des Basques et de la Matapédia.

Quatre personnes sont également hospitalisées en lien avec la COVID-19, précise le CISSS du Bas-Saint-Laurent. 

Parmi les 10 éclosions actives sur tout le territoire, on confirme celle dans l’unité jumelée de pédiatrie/court séjour du Centre hospitalier du Grand-Portage de Rivière-du-Loup et quatre dans les écoles suivantes : école primaire Sacré-Cœur de La Pocatière, école polyvalente de La Pocatière, école primaire l’Étoile-Filante de Saint-Onésime et école primaire de Saint-Philippe-de-Néri. 

La Direction de la santé publique du CISSS du Bas-Saint-Laurent dit être «très préoccupée» par la situation épidémiologique actuelle car les variants de la COVID-19 sont beaucoup plus contagieux. Vendredi, il y a quelques jours à peine, on ne rapportait que trois cas de variants en analyse. 

«Malheureusement, on se rend compte que les gens n'ont pas été prudents dans bien des cas», souligne Gilles Turmel, responsable des communications au CISSS du Bas-Saint-Laurent, soulignant qu'il faudra maintenant redoubler de prudence puisque les variants se propagent d'une façon exponentielle.

«La situation le commande, dit-il. Il est plus important que jamais de respecter les consignes sanitaires comme la distanciation physique, le lavage des mains et le port du masque de procédure.»

FERMETURE D’ÉCOLES AU KAMOURASKA 

Par ailleurs, le centre de services scolaire Kamouraska-Rivière-du-Loup a confirmé  qu’elle procède à la fermeture de l’École primaire Sacré-Cœur de La Pocatière et de l’École de l’Étoile-Filante de Saint-Onésime-d’Ixworth, et ce, jusqu’au 2 avril inclusivement. Il s’agit d’une recommandation de la Santé publique. 

Geneviève Soucy, secrétaire générale et directrice des communications confirme d’ailleurs que 40 % des élèves ainsi que 35 % du personnel enseignant du secteur ont été placés en confinement préventif pour une période de 14 jours. 

L’absence de personnel régulier pour assumer les suppléances, jumelée avec la pénurie de personnel, oblige le centre de services scolaire à fermer les écoles suivantes jusqu’au 26 mars inclusivement :

•    École polyvalente La Pocatière;
•    École de l'Orée-des-Bois (Sainte-Louise);
•    École de la Marée-Montante (Saint-Roch-des-Aulnaies);
•    École de la Pruchière (Saint-Pacôme);
•    École des Vents-et-Marées (Rivière-Ouelle);
•    École de l'Amitié (Saint-Gabriel);
•    Centre de formation générale des adultes de La Pocatière.

Pour les mêmes raisons, les services de garde de tous ces établissements seront également fermés.

Cette pause permettra à la Santé publique de compléter l’étude épidémiologique dans le secteur de La Pocatière et la situation sera évaluée quotidiennement.

Afin de permettre aux élèves de poursuivre leurs apprentissages, les services éducatifs se poursuivront à distance pour l’ensemble des élèves pendant cette période.

Davantage de détails suivront…  
 

Publicité


Publicité

Commentez cet article