X
Rechercher
Nous joindre
Publicité

Baisse importante des postes vacants au Bas-Saint-Laurent

durée 19 avril 2024 | 06h59
  • Andréanne Lebel
    Par Andréanne Lebel

    journaliste

    Le nombre de postes vacants au Bas-Saint-Laurent a connu un recul depuis décembre. Les services d’hébergement, de restauration et de commerces au détail sont les secteurs les plus touchés par cette baisse, d’après l’économiste régional de Services Québec du Bas-Saint-Laurent, Alexandre Gauthier Belzile.

    On dénombre 2 500 postes vacants au 4e trimestre de 2023, après une 9e baisse trimestrielle consécutive. Plus de la moitié d’entre eux sont vacants depuis plus de 90 jours. La région du Bas-Saint-Laurent a enregistré une baisse de 38,5 % des postes vacants entre le 4e trimestre de 2022 et celui de 2023. Malgré le nombre de postes vacants qui diminue, on constate une augmentation de 3 100 personnes en emploi (+3,5%) entre 2022 et 2023.

    Les secteurs du commerce de détail, des arts, de la culture, des loisirs, de l’hébergement et de la restauration sont plus touchés par l’importante diminution des postes disponibles. «Voir une baisse de l’emploi en janvier, en février et en mars, c’est normal, mais elle est plus importante que d’habitude», explique Alexandre Gauthier Belzile.

    Le ralentissement économique affecte les postes vacants en premier lieu avant de se répercuter sur les personnes en emploi par des mises à pied, souligne-t-il. 

    «Le niveau d’emploi a commencé à diminuer, malgré qu’il soit resté stable en février et mars […] Quand il y a un ralentissement économique, les premières dépenses que tu coupes, ce n’est pas l’alimentation ou le logement. Ce sont les dépenses de consommation qui ne sont pas essentielles. Ces secteurs sont plus touchés par le ralentissement économique», ajoute l’économiste régional de Services Québec.

    INDUSTRIE TOURISTIQUE

    Malgré tout, le taux de chômage demeure relativement faible en 2023. Il a oscillé entre 4,8 % et 4,4 %. La recherche d’emploi pourrait s’avérer plus difficile en raison de la baisse constante des emplois disponibles.

    «Le fait qu’il y ait plus de chercheurs d’emplois, ça peut amener un afflux de CV pour les employeurs saisonniers. Peut-être qu’ils auront une main-d’œuvre potentielle plus intéressante […] Je pense aussi aux camps de jour dans les différentes municipalités qui sont toujours en recherche», ajoute M. Gauthier Belzile.

    L’activité économique touristique est surtout concentrée en été dans la région du Bas-Saint-Laurent. Elle agit comme un levier de redémarrage économique et elle permet à certaines personnes de réintégrer le marché du travail.

    Les entreprises du secteur touristique se sont transformées pour s’ajuster à la nouvelle conjoncture économique, souligne Pierre Levesque, directeur de Tourisme Bas-Saint-Laurent. «Le modèle change. Les heures d’ouverture ont été modifiées, ce qui réduit les besoins de moins de main-d’œuvre […] Des quarts de travail ont été coupés. On a ralenti notre circuit économique. Il y a des entreprises qui ferment, parfois. On n’est pas sortis du bois encore.»

    Le remboursement des prêts accordés aux entreprises pendant la pandémie et l’augmentation des couts n’épargnent pas les entreprises du secteur du tourisme. Certaines freinent même le développement de nouveaux projets, par peur de manquer d’employés.

    Le modèle d’affaires du tourisme régional est aussi appelé à changer. Le printemps sera devancé, et l’automne étiré, afin de couvrir une plus large période, précise Pierre Levesque de Tourisme Bas-Saint-Laurent. Lors de la prochaine saison estivale, plus d’investissements en promotion seront effectués, puisque le Bas-Saint-Laurent veut s’assurer de faire partie des destinations de vacances prisées des Québécois.

    commentairesCommentaires

    0

    Publicité

    RECOMMANDÉS POUR VOUS


    17 mai 2024 | 13h54

    Du rêve d’une multinationale à la Librairie du Portage, le parcours de Valérie Lavoie

    De ses rêves de grandeur à ses retours à la réalité, la propriétaire qui se cache derrière la Librairie du Portage, Valérie Lavoie, s’est confiée sur son parcours lors de son passage au diner-conférence du Centre des dirigeants d’entreprises (CDE) de la région de Rivière-du-Loup le 16 mai. Du plus loin qu’elle se souvienne, la native de ...

    13 mai 2024 | 6h00

    Intention de fusion entre le Groupement forestier de Témiscouata et le Groupement forestier Métis-Neigette

    Le Groupement forestier de Témiscouata et le Groupement forestier Métis-Neigette présenteront un projet d’intention de fusion mutuelle lors d’une assemblée générale de leurs membres le 20 juin prochain. Les membres présents devront alors décider d’accepter ou non ce projet. Tous deux en bonne santé financière, les deux groupements forestiers ...

    10 mai 2024 | 10h39

    Le 48e Gala des Prestiges honore 14 entreprises et organismes

    Le 48e Gala des Prestiges de la Chambre de commerce de la MRC de Rivière-du-Loup (CCMRCRDL) a honoré, le 9 mai, 14 entreprises, entrepreneurs et organismes s’étant démarqués par leurs réalisations au cours de la dernière année. Sous le thème «Audace et vision!», 300 convives se sont donné rendez-vous à l’Hôtel Levesque pour l’occasion. L’identité ...