X
Rechercher
Nous joindre
Publicité

Nouveau projet domiciliaire au lac Morin de Saint-Alexandre-de-Kamouraska

durée 28 mars 2024 | 06h58
  • Lydia Barnabé-Roy
    Par Lydia Barnabé-Roy

    Journaliste de l'Initiative de journalisme local

    La croissance constante de Saint-Alexandre-de-Kamouraska n’est pas sur le point de s’essouffler. Le promoteur et ancien pharmacien, Jean Paradis, a dévoilé son projet de développement domiciliaire en bordure du rang Saint-Adolphe, le Domaine du Lac Morin, en périphérie de la municipalité. Un concept qui propose 98 terrains de grande superficie et un accès au lac par le biais d’un parc réservé aux résidents.

    Propriétaire d’un chalet sur le rang Saint-Adolphe et d’un lot à bois en face de sa propriété, Jean Paradis a observé un bon nombre de personnes se construire dans le boisé ces dernières années. «Et elles n’ont pas accès au lac. Je me suis dit : "Pourquoi les gens s’en vont se loger dans le bois?". Le lac est si beau et il est juste là. Ils n’ont même pas ça et ils s’y bâtissent pareil», partage l’ancien pharmacien, abasourdi.

    Après avoir vendu ses deux pharmacies en 2022, soit le Pharmaprix du Centre commercial de Rivière-du-Loup qu’il a opéré pendant 20 ans et celui de Matane qu’il a mené durant 5 ans, M. Paradis s’est porté acquéreur d’un énorme lot ainsi que du quart d’un autre pour permettre à plusieurs personnes de profiter du lac Morin.

    En un an, il a développé des terrains de 3 000, 4 000 et certains de plus de 5 000 mètres carrés non desservis par un réseau d’aqueduc et d’égouts. Il a aussi conservé un espace de 16 400 mètres carrés bordant le lac sur 150 mètres afin d’y créer le Parc du Domaine. De cette manière, il souhaitait donner un accès riverain privé aux résidents afin qu’ils puissent se baigner, faire du paddleboard, du kayak ou autres.

    «Le Domaine du Lac Morin, c’est l’intimité de grands terrains majoritairement boisés tout en faisant partie d’une communauté», soutient le promoteur.

    Pour la mairesse de Saint-Alexandre-de-Kamouraska et la préfète suppléante de la MRC de Kamouraska, Anita Ouellet Castonguay, le projet domiciliaire de Jean Paradis est une très bonne nouvelle pour la région. «Une municipalité, ça ne peut stagner : tu avances ou tu recules. C’est merveilleux pour Saint-Alexandre, c’est quasiment un deuxième périmètre urbain, mais dans le forestier. C’est innovateur! Le Domaine du lac Morin c’est un projet très important», se réjouit-elle.

    Elle croit que ce projet, qui est la réalisation d’un de ses rêves les plus fous, apportera plus de vie à la municipalité grâce aux petites familles qui viendront s’installer.

    Le projet sera développé en trois phases. La première, déjà disponible, prévoit 32 terrains. La phase 2 et 3 compteront chacune 33 terrains et seront déployées respectivement à l’automne 2024 et en 2025.

    Le promoteur investira 3 M$ pour créer des rues cet été et alimenter le quartier en électricité à l’automne. Par la suite, les routes seront remises à la Municipalité. Cette dernière se chargera de les paver, de les déneiger, puis de ramasser les ordures.
     

    commentairesCommentaires

    0

    Publicité

    RECOMMANDÉS POUR VOUS


    19 avril 2024 | 13h46

    Alexandre Dalferro invité au dîner-conférence du CDE

    Le neuropsychologue et cofondateur du Cinq 90, Alexandre Dalferro, était invité au dîner-conférence du Centre des dirigeants d’entreprise de la région (CDE) de Rivière-du-Loup qui se déroulait à l’Hôtel Levesque ce 18 avril. La psychologie était bien loin d’être le domaine dans lequel il envisageait faire carrière, lorsqu’est venu le temps pour ...

    19 avril 2024 | 10h54

    Uber Eats s'implante à Témiscouata-sur-le-Lac et à Saint-Louis-du-Ha! Ha!

    Les services d’Uber Eats sont maintenant disponibles à Témiscouata-sur-le-Lac et à Saint-Louis-du-Ha! Ha!Après Rimouski en décembre dernier, le Témiscouata rejoint donc l'offre de services de l'entreprise spécialisée dans livraison de repas à domicile en provenance de restaurants locaux. Actuellement, seul l'établissement de ...

    19 avril 2024 | 6h59

    Baisse importante des postes vacants au Bas-Saint-Laurent

    Le nombre de postes vacants au Bas-Saint-Laurent a connu un recul depuis décembre. Les services d’hébergement, de restauration et de commerces au détail sont les secteurs les plus touchés par cette baisse, d’après l’économiste régional de Services Québec du Bas-Saint-Laurent, Alexandre Gauthier Belzile. On dénombre 2 500 postes vacants au 4e ...