X
Rechercher
Nous joindre
Publicité

Hydrolux lorgne Rivière-du-Loup pour son projet «Trans-Québec 1»

durée 5 octobre 2023 | 06h03
  • Andréanne Lebel
    Par Andréanne Lebel

    journaliste

    L’entreprise de développement de stations-services autoproductrices en hydrogène vert Hydrolux a manifesté son intérêt pour Rivière-du-Loup dans une communication transmise le 4 octobre aux médias. La ville est citée parmi sept localités qui pourraient voir s’installer une des stations de ravitaillement pour le transport lourd par camion dans le cadre du projet le projet «Trans-Québec 1».

    Val-d'Or, Saint-Jérôme, Lévis, Saguenay, Mont-Laurier et Coteau-du-Lac sont aussi visées par l’entreprise. D’après Hydrolux, chaque station de ravitaillement sera équipée d’un électrolyseur de 5MW dont la capacité pourrait être doublée selon la demande. L’entreprise veut se positionner comme un acteur de la filière de décarbonation du transport lourd.

    Le président-directeur général d’Hydrolux, Friedrich Dehem-Lemelin, explique que le procédé d’électrolyse permettant de séparer les molécules d’oxygène et d’hydrogène de l’eau se fait directement à la station-service à partir de l’hydroélectricité produite par Hydro-Québec. «Ça évite le transport de carburant et cela réduit les enjeux de sécurité.»

    Même si la ville de Rivière-du-Loup est visée par l’entreprise, il n’a pas souhaité s’avancer sur l’emplacement de la future station-service ni sur les détails de ce projet. «Des démarches sont en cours et nous continuons de travailler de manière proactive avec les différents intervenants» a ajouté M. Friedrich Dehem-Lemelin.

    Le directeur des communications de la Ville de Rivière-du-Loup, Pascal Tremblay, confirme que des échanges ont eu lieu entre l’administration municipale et Hydrolux. Toutefois aucune résolution n’a été adoptée concernant ce projet de station-service. «On accueille ça avec beaucoup d’intérêt», complète M. Tremblay.

    L’objectif d’Hydrolux est de connecter 97 % de la population du Québec au réseau, du Bas-Saint-Laurent à l’Abitibi. La future infrastructure aurait la même taille qu’une station-service diesel pour les camions.

    Les deux premières stations de ravitaillement ont déjà été annoncées l’été dernier par Hydrolux à Val-D’Or et à Saint-Jérôme. Leur mise en service est prévue pour 2025. Pour la partie du réseau plus à l’Est (Lévis, Saguenay et Rivière-du-Loup), le projet devrait se réaliser en 2026. Pour les autres localités, la réalisation devrait se dérouler en 2027.

    En 2019, Harnois Énergies a mis en service la toute première station de ravitaillement en hydrogène accessible au public au Québec. Elle se situe sur le boulevard Wilfrid-Hamel, à Québec.

    commentairesCommentaires

    0

    Publicité

    RECOMMANDÉS POUR VOUS


    Publié à 14h26

    Transport collectif au Bas-Saint-Laurent : 89% de la population est favorable à une bonification des services

    Un sondage Segma Recherche confirme la forte adhésion de la population au projet de bonification du transport collectif proposé par la Régie de transport du Bas-Saint-Laurent et à son financement par la voie d’une majoration de la taxe sur les carburants. En effet, 60% de la population préfère une majoration de la taxe sur les carburants de ...

    19 juin 2024 | 12h35

    Un nouvel hôtel sera construit pour 2026 à Témiscouata-sur-le-Lac

    La Ville de Témiscouata-sur-le-Lac a annoncé que le projet d’hôtel, sur lequel elle travaille depuis plus de 10 ans, verra le jour en 2026. Sous la bannière Quality Inn, le nouvel hébergement estimé à environ 12 M$ comptera 60 chambres, dont plusieurs avec vue sur le lac. Le promoteur, Groupe Lamontagne, prévoit en plus du complexe hôtelier, la ...

    14 juin 2024 | 15h54

    Une annonce «historique» de 245 M$ pour soutenir l'écosystème entrepreneurial québécois

    Le gouvernement du Canada a fait plusieurs heureux, ce vendredi 14 juin, à l’Hôtel Universel de Rivière-du-Loup, alors que la ministre fédérale Soraya Martinez Ferrada a confirmé le renouvèlement d’ententes de contribution totalisant 245 M$ entre Développement économique Canada (DEC) et le Réseau des Sociétés d’aide au développement des ...