X
Rechercher
Nous joindre
Publicité

Sandra Savoie maintenant unique propriétaire des restaurants Tim Hortons

durée 21 octobre 2022 | 14h32
  • Lydia Barnabé-Roy
    Par Lydia Barnabé-Roy

    Journaliste de l'Initiative de journalisme local

    Le 1er octobre dernier, Sandra Savoie est devenue l’unique propriétaire des restaurants Tim Hortons de Rivière-du-Loup et Saint-Antonin. La femme d’affaires, franchisée Tim Hortons depuis 25 ans, est très fière de son parcours et est prête à continuer seule son chemin. 

    «Comme préretraite, c’est un beau cadeau que je me fais», confie l’entrepreneure avec émotions. Elle manque de mots pour exprimer à quel point elle est heureuse de relever ce nouveau défi. «Toutes les petites minutes que je passe à travailler pour mon entreprise, c’est pour moi que je le fais», confie Mme Savoie.

    Son histoire avec la franchise Tim Hortons remonte en 1997, alors qu’elle avait 27 ans et qu’elle habitait encore au Nouveau-Brunswick. Sa sœur et son beau-frère, tous deux médecins, se sont fait approcher afin de reprendre les rênes du Tim Hortons à Amos en Abitibi, à la suite du décès du propriétaire. En vacances chez elle, ils lui ont demandé si elle souhaitait saisir l’opportunité, elle qui avait déjà la fibre entrepreneuriale. Elle a accepté et est allée à l’école Tim Hortons de Toronto durant deux mois afin d’apprendre comment bien s’occuper d’un restaurant franchisé. Elle a déménagé en Abitibi et a été copropriétaire là-bas durant neuf ans.

    Sandra Savoie a acquis les Tim Hortons de Rivière-du-Loup et Saint-Antonin en copropriété en 2006 pour se rapprocher de sa famille. Cette année, lorsque son partenaire d’affaires a désiré prendre sa retraite, la cheffe d’entreprise n’avait aucun doute : elle voulait poursuivre l’aventure. «J’ai la fibre Tim gravée dans le cœur, donc j’ai voulu continuer», a-t-elle mentionné. 

    Elle ne craint pas la suite, puisqu’elle se sait bien entourée autant par la franchise que par ses employés. Son plan futur pour ses restaurants est de rétablir une bonne base de personnel afin de rétablir les heures normales d’ouverture. Pour y arriver, elle travaille présentement à engager des immigrants qui viendraient porter main forte.
     

    commentairesCommentaires

    2

    • MM
      Michel Michaud
      temps Il y a 2 mois
      Bravo ma petite belle sœur tu mérites ce défi et je suis convaincu que tu le relèveras
      Avec succès 👋👋 😘
    • ÉP
      Éric Pelletier
      temps Il y a 2 mois
      Wow très impressionnant

    RECOMMANDÉS POUR VOUS


    3 décembre 2022 | 6h05

    Parcourir la province pour dénicher de nouveaux talents

    Du 16 au 30 novembre, l’entreprise Premier Tech basée à Rivière-du-Loup a fait le tour du Québec dans le cadre de la troisième édition de sa Tournée d’embauche. Partout dans la province, les recruteurs ont rencontré plus de 150 personnes à fort potentiel pour se joindre à l’équipe toujours grandissante de la compagnie. «On a eu de beaux échanges, ...

    2 décembre 2022 | 6h00

    Près d’un demi-million versé en 15 ans par le Fonds Jeunesse Témiscouata

    Le Carrefour jeunesse-emploi de Témiscouata a présenté, mercredi dernier, la 26e remise des bourses du Fonds Jeunesse Témiscouata. L’initiative créée en 2007 a permis d’offrir 1132 bourses totalisant une somme de 446 475 $ à des jeunes ayant choisi d’effectuer un stage de formation, ou de venir s’établir et travailler ou démarrer une entreprise au ...

    30 novembre 2022 | 7h02

    Le Groupe Lebel en attente dans deux projets majeurs

    Le Groupe Lebel attend toujours des 
nouvelles à la suite de sa demande faite 
il y a un an au bureau régional du 
ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques à Rimouski pour son projet de 40 M $ à l’usine de Saint-Michel-du-Squatec.  «Quand j’ai rencontré Amélie Dionne, elle m’a fait ...