X
Rechercher
Nous joindre
Publicité

Rendez-vous des affaires : Main-d’œuvre, chaînes d’approvisionnement et climat au menu

durée 13 octobre 2022 | 15h42
  • Info Dimanche
    Par Info Dimanche

    [email protected]

    Un dîner-conférence offert dans le cadre du Rendez-vous des affaires 2022 affichait complet jeudi, alors que trois PDG de la province ont parlé de main-d’œuvre, de chaînes d’approvisionnement et de climat devant un auditoire d’affaires attentif.

    Collaboration spéciale: Stéphanie Gendron

    Le député fédéral Bernard Généreux a réussi à rassembler une brochette impressionnante d’intervenants pour les deux journées du Rendez-vous des affaires 2022 au Centre Bombardier de La Pocatière, mais a particulièrement frappé fort jeudi midi avec Charles Milliard, PDG de la Fédération des chambres de commerce du Québec, Isabelle Hudon, PDG de la Banque de développement du Canada, et Kim Thomassin, première vice-présidente et cheffe des placements au Québec de la Caisse de dépôt et placement du Québec.

    Les trois étaient invités à discourir sur différents sujets devant une salle comble, dont le sujet de l’heure, la pénurie de main-d’œuvre.

    Selon Charles Milliard, « on fait des colloques pour dire que ça va prendre 10 ans. On devrait faire moins de colloques et agir », a-t-il évoqué d’entrée de jeu. Il estime que l’on devrait davantage chiffrer la capacité réelle d’intégration en immigration. « Il faut trouver les 17 chiffres pour chacune des régions ».

    De son côté, Kim Thomassin a souligné l’importance de prendre soin de la culture de son entreprise. « Il ne faut pas négliger les super talents de notre entreprise », a-t-elle répété.

    Selon Isabelle Hudon, oui la pénurie de main-d’œuvre est un enjeu, mais les problèmes de chaînes d’approvisionnement deviennent de plus en plus préoccupants également.

    Les entreprises ont toutes un rôle à jouer dans la transition vers une économie verte, ont dit les panélistes. « Gardons en tête que 40 % des émissions de gaz à effet de serre sont liées aux activités des PME. Ça ne fait pas de vous des coupables, mais je suis de celles qui croient que vos clients sont non négociables pour qu’on fasse les choses autrement. C’est de voir quelles actions on peut poser pour décroître notre empreinte », a dit Isabelle Hudon.

    Charles Milliard a constaté qu’il y avait un changement de culture par rapport à l’environnement dans le milieu des entrepreneurs. « Il y a une conscientisation beaucoup plus grande. Les employeurs sont aussi dans les marches pour le climat, quand ce ne sont pas eux, ce sont leurs enfants ou leurs employés. »

    Les trois leaders croient que la cybersécurité n’est pas un sujet à prendre à la légère. Ils estiment que, trop souvent, on a lié la cybersécurité aux grandes entreprises. Ce n’est plus le cas. « Vous détenez des données sensibles et c’est ce qu’ils (les pirates informatiques) cherchent. Il faut absolument se pencher sur ce dossier. Les données sont les actifs les plus importants, c’est ce qu’on entend de plus en plus », a souligné Isabelle Hudon.

    À LA RENCONTRE DE LA RÉGION

    Après le dîner-conférence sous forme de panel, tous ont souligné l’importance de participer à un tel événement, qui les a d’ailleurs grandement impressionnés par la qualité et la quantité d’invités. « On est basé à Montréal, mais notre cœur et notre focus c’est le développement économique régional. Des événements comme aujourd’hui, c’est l’essence de notre action. De la rencontre naissent les opportunités d’affaires », a confié le PDG de la Fédération des chambres de commerce du Québec.

    Pour la première vice-présidente et cheffe des placements au Québec de la Caisse de dépôt et placement du Québec, il était incontournable d’être présent au premier Rendez-vous affaires 2022. « On veut venir à la rencontre des gens, j’ai eu la chance de visiter l’usine d’Alstom, rencontrer des gens ici. C’est magique, il faut le faire plus souvent. C’est de montrer que la Caisse n’est pas juste une affaire de grandes entreprises basées dans les grands centres, c’est partout », a dit Kim Thomassin.

    commentairesCommentaires

    0

    RECOMMANDÉS POUR VOUS


    3 décembre 2022 | 6h05

    Parcourir la province pour dénicher de nouveaux talents

    Du 16 au 30 novembre, l’entreprise Premier Tech basée à Rivière-du-Loup a fait le tour du Québec dans le cadre de la troisième édition de sa Tournée d’embauche. Partout dans la province, les recruteurs ont rencontré plus de 150 personnes à fort potentiel pour se joindre à l’équipe toujours grandissante de la compagnie. «On a eu de beaux échanges, ...

    2 décembre 2022 | 6h00

    Près d’un demi-million versé en 15 ans par le Fonds Jeunesse Témiscouata

    Le Carrefour jeunesse-emploi de Témiscouata a présenté, mercredi dernier, la 26e remise des bourses du Fonds Jeunesse Témiscouata. L’initiative créée en 2007 a permis d’offrir 1132 bourses totalisant une somme de 446 475 $ à des jeunes ayant choisi d’effectuer un stage de formation, ou de venir s’établir et travailler ou démarrer une entreprise au ...

    30 novembre 2022 | 7h02

    Le Groupe Lebel en attente dans deux projets majeurs

    Le Groupe Lebel attend toujours des 
nouvelles à la suite de sa demande faite 
il y a un an au bureau régional du 
ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques à Rimouski pour son projet de 40 M $ à l’usine de Saint-Michel-du-Squatec.  «Quand j’ai rencontré Amélie Dionne, elle m’a fait ...