Publicité

16 septembre 2022 - 06:58

La Cantine D’Amours de Trois-Pistoles est en vente

Lydia Barnabé-Roy

Par Lydia Barnabé-Roy, Journaliste de l'Initiative de journalisme local

La Cantine D’Amours, une icône dans la ville de Trois-Pistoles, a été mise en vente sur viacapitale ce 13 septembre au cout de 500 000 $. Malgré des rumeurs ayant pris naissance sur les réseaux sociaux évoquant la pénurie de main-d’œuvre et le déclin de la vitalité économique de la ville le propriétaire, Denis D’Amours, confirme que c’est le manque de relève qui l’a poussé à vendre son commerce.

Située au 66, rue Notre-Dame Est, dans le centre-ville de Trois-Pistoles, la cantine constitue un incontournable depuis 1954. L’annonce de la vente a fait réagir les internautes, qui, sans connaitre les raisons de la vente, ont commencé à spéculer. Questionné sur ces rumeurs, M. D’Amours a mentionné que «c’est du radotage». Il ajoute que, présentement, il connait l’une de ses meilleures années de restauration.

Le sexagénaire commence à penser à sa retraite. «J’ai 60 ans et je n’ai pas de relève, mes enfants ne sont pas intéressés», confie-t-il. Afin d’éviter d’avoir à travailler jusqu’à 70 ans parce qu’il aurait pensé trop tard à l’avenir de la cantine, M. D’Amours préfère essayer de la vendre plus tôt. Il sait que les commerces ne se vendent pas toujours facilement.

Il rapporte la difficulté de tenir un restaurant et d’effectuer la gestion d’une entreprise au quotidien. «Faut que tu aies une passion pour faire ça, si c’est juste pour l’argent, tu ne feras pas de vieux os», a ajouté M. D’Amours.  À son âge, il soutient qu’il est temps d’en prendre moins sur ses épaules. Rappelons que M. D’Amours a commencé à s’impliquer à la cantine du haut de ses huit ans. En 2002, il a acquis des parts dans l’entreprise et en est devenu l’unique propriétaire en 2009.

«L’important c’est que ça continue et que la personne qui achète aille dans le même sens», commente Denis D’Amours. Il raconte que cette décision ne s’est pas prise sur un coup de tête, il y pensait depuis quelque mois déjà.

Denis D’Amours indique qu’il continuera à travailler quelques années pour le prochain propriétaire en tant qu’employé. De cette façon, il pourra l’épauler dans sa nouvelle fonction, l’aider dans la transition ainsi que lui montrer tout ce qu’il y a à savoir sur l’entreprise.
 

Publicité


Publicité

Commentez cet article