Publicité

11 septembre 2022 - 06:59

Léger ralentissement du marché immobilier dans la région de Rivière-du-Loup

Andréanne Lebel

Par Andréanne Lebel, journaliste

Un ralentissement du marché immobilier est présentement observé au Québec, causé en partie par les hausses successives du taux directeur de la Banque du Canada et par la surenchère des propriétés. À travers la province, l’Association professionnelle des courtiers immobiliers du Québec rapporte une baisse des ventes totales de 15 % entre 2022 et 2021 pour le mois de juillet. La région de Rivière-du-Loup n’échappe pas à cette tendance, les ventes ayant diminué de 7 % pour la même période d’après les données de l’APCIQ.

«Le ralentissement est plus important dans les régions au sud du Québec parce qu’on observe une déconnexion des prix avec les fondamentaux économiques. La hausse des taux d’intérêts était assez rapide», explique Charles Brant, directeur du service de l’analyse du marché de l’Association professionnelle des courtiers immobiliers du Québec.

Dans la province, le nombre de nouvelles inscriptions est en hausse de 24 % par rapport à juillet 2021. Le prix médian provincial d’une résidence unifamiliale a augmenté d’environ 12 % en un an, passant de 369 000 $ à 415 000 $. Dans l’agglomération de Rivière-du-Loup, le prix médian d’une résidence unifamiliale est passé de 234 900 $ à 265 063 $, une hausse de 13 %.

Cette augmentation est décrite par M. Brant comme étant un phénomène de rattrapage accéléré par la pandémie, la possibilité de télétravailler, ainsi que les investissements publics et privés.

«La projection des prix est plus saine [au Bas-Saint-Laurent] parce qu’il y a eu beaucoup moins de surenchère», ajoute Charles Brant. Ce dernier anticipe de petites corrections de prix l’an prochain, mais rien de comparable à ce qui s’observe ailleurs au Québec. Dans la région de Rivière-du-Loup la hausse des prix se chiffre à environ 50 % au cours des cinq dernières années.

«Beaucoup de gens qui étaient sur le marché ont anticipé la hausse du taux directeur de la Banque du Canada en garantissant le taux d’intérêt de leur prêt hypothécaire avec leur banque. Pour les taux variables, c’était du jamais vu aussi bas. Ce bassin de personnes se réduit considérablement et les acheteurs sont confrontés à une nouvelle réalité», ajoute M. Brant. Les effets de la hausse des taux d’intérêts pourraient s’observer dans les mois à venir.

Dans l’agglomération de Rivière-du-Loup, l’inventaire des résidences unifamiliales est d’environ deux mois, ce qui est «extrêmement bas», selon M. Brant. Cette situation crée une pression sur les prix. En juillet 2022, 9 résidences unifamiliales ont été vendues dans l’agglomération de Rivière-du-Loup, ce qui représente une baisse de 50 % par rapport à l’an dernier. Les inscriptions en vigueur ont aussi diminué de 26 %, se chiffrant à 85. Le nombre de nouvelles inscriptions est en hausse de 39 %, passant de 23 à 32 entre 2021 et 2022. Le volume des ventes a aussi baissé de 49 %, passant de 3,9 M$ en juillet 2021 à 1,9 M$ en juillet 2022. L’agglomération de Rivière-du-Loup comprend aussi les municipalités de Notre-Dame-du-Portage, Cacouna, Saint-Arsène, Saint-Modeste et Saint-Antonin.

Publicité


Publicité

Commentez cet article