Publicité

23 mars 2022 - 11:02 | Mis à jour : 24 mars 2022 - 12:31

Rivière-du-Loup dans la mire du groupe Medway 

Marc-Antoine Paquin

Par Marc-Antoine Paquin, Journaliste

Twitter Marc-Antoine Paquin
Toutes les réactions 2

Le grand projet immobilier qui pourrait naître au centre-ville de Rivière-du-Loup, et pour lequel le maire Mario Bastille a difficilement caché son enthousiasme la semaine dernière, est mené par le groupe Medway, a appris Info Dimanche. Les démarches de l'entreprise de la rive-sud de Québec sont avancées et plusieurs discussions ont eu lieu avec l'administration municipale.

Medway, un gestionnaire de cliniques médicales et promoteur immobilier commercial spécialisé dans le développement et la gestion de complexes médicaux, a contacté la Ville de Rivière-du-Loup il y a plusieurs mois déjà afin de prendre la température de l’eau et regarder les possibilités de construire un nouveau complexe moderne quelque part sur son territoire. 

Si les détails du dossier louperivois doivent toujours être précisés, il est possible de confirmer que l’entreprise a finalement ciblé un lot situé au 35, rue Saint-Louis, pour réaliser son projet de grande envergure. Il s’agit d’une propriété d’une superficie de 16 202 mètres carrés, tout près de la nouvelle Maison des aînés, sur lequel est actuellement installée l’entreprise Poitras Meubles et Design. Aucune vente officielle n’a toutefois encore été rendue publique. 

Ces derniers mois, Medway a aussi fait appel à un consultant indépendant pour évaluer les opportunités à Rivière-du-Loup et faire valoir ses arguments à la direction municipale. Dans son mandat, disponible sur le Registre des lobbyistes du Québec, il est écrit que le promoteur a besoin d’un changement de zonage pour y ajouter de nouveaux usages. On y parle d’habitation multifamiliale, de services reliés au domaine de la santé et de clinique médicale, notamment. 

Ces créneaux sont au cœur du succès du groupe Medway qui a bâti sa réputation dans les régions de la Capitale-Nationale et de Chaudière-Appalaches en faisant la promotion et la gestion de plusieurs complexes santé et cliniques médicales. Un nouveau projet de plusieurs millions de dollars, récemment réalisé dans la région de Pont-Rouge, propose également une vocation mixte alliant locaux commerciaux et unités de logements résidentiels locatifs.

C’est dans cette voie que serait développé le projet louperivois, puisqu’il viendrait répondre à plusieurs besoins du milieu, indique Robert Cooke, l’urbaniste et consultant en développement urbain engagé par l’entreprise. C’est d’ailleurs lui-même qui a proposé au promoteur de se concentrer dans le secteur du «vieux Rivière-du-Loup» qu’il estime «très intéressant».

«Offrir une mixité d'activités commerciales reliées à la santé, tout en répondant au problème du manque de logement dans le secteur, j’estime que ça fait beaucoup de sens et que tout se tient», a-t-il indiqué, soulignant être emballé par l’orientation municipale de mise en valeur du centre-ville.  

Selon le professionnel, Rivière-du-Loup a rapidement été ciblé lorsque Medway a souhaité élargir son territoire d’activités. «C’est un milieu attrayant qui offre un beau potentiel. Rivière-du-Loup est aussi une ville très intéressante par rapport au rayonnement qu'elle a [ailleurs en province]», a-t-il dit. 

LA VILLE «EN FAVEUR»

Questionnée sur l’intérêt du groupe Medway, la Ville de Rivière-du-Loup n’a pas caché avoir été approchée par l’entreprise pour un projet immobilier majeur au centre-ville. La Ville serait d’ailleurs très ouverte à accueillir le promoteur, mais le dernier mot lui reviendra. 

«La Ville a analysé le projet et s’est montrée en faveur puisqu’elle y voit une opportunité à saisir pour le développement du centre-ville, bien que la réalisation du projet relève du secteur privé», a déclaré le directeur des communications, Pascal Tremblay. 

S’il précise que le projet n’est pas encore «déposé» au sens légal du terme, il indique aussi que l’administration municipale a pu voir des esquisses d’avant-projet. L’une d’elles, dévoilée subtilement dans le document présentant le Programme particulier d’urbanisme (PPU) pour le centre-ville, fait état d’une construction neuve de plusieurs étages. 

«C'est une idée de projet dans le secteur. Ce n'est pas nécessairement ce qui serait fait, mais ça correspond à la vision de développement», a précisé prudemment Robert Cooke.

AU CŒUR D’UNE NOUVELLE VISION

Si une chose est certaine, c’est que le projet de Medway cadre très bien avec le plan de la Ville de Rivière-du-Loup pour son centre-ville. Cette vision de l’administration municipale, travaillée depuis plusieurs mois, sera dévoilée et expliquée à la population le 6 avril prochain lors d’une rencontre d’information. 

En marge de la dernière séance du conseil municipal, le maire Mario Bastille n’avait pas caché son enthousiasme au sujet «d’un projet d’envergure qui est à naître» à Rivière-du-Loup. C’est pourquoi, avait-il assuré, que la Ville souhaitait réfléchir au développement à long terme de son centre-ville et surtout se doter d’outils – notamment au niveau du zonage – permettant d’accueillir des projets intéressants comme celui du groupe Medway. «Si le promoteur vient déposer le projet, on veut être prêts à tous les niveaux», avait-il laissé entendre. 

Pascal Tremblay explique aujourd’hui que la Ville avait déjà amorcé, dans ses travaux de révision du plan d’urbanisme en cours, une réflexion sur la nécessité de dynamiser et pérenniser le centre-ville louperivois. Le maire Bastille avait aussi soulevé son souhait d’en faire plus pour la rue Lafontaine et tout le secteur adjacent à son arrivée en poste. 

«Le projet de Medway a précipité les choses et transformé une intention d’agir en une nécessité d’action, compte tenu de l’opportunité à saisir, a mentionné M. Tremblay. Le projet répond, dans l’état actuel des choses, à des préoccupations que nous avions, à savoir l’accès à des services de proximité, notamment de santé, au centre-ville; la nécessité de densifier le centre-ville, ainsi que le besoin de donner une place plus grande aux transports actifs dans une perspective de santé communautaire.»

Pascal Tremblay concède que les deux projets sont cohérents et qu’ils vont très bien de pair, mais que la volonté de l’administration municipale de définir ses orientations concernant son centre-ville tiendra toujours si l’entreprise décidait de revoir ses plans. 

Quoi qu’il en soit, Medway semble être décidée à profiter des opportunités offertes à Rivière-du-Loup. Selon Robert Cooke, la Ville et l’entreprise travaillent main dans la main vers la réalisation d’un projet et les deux parties espèrent pour le mieux.

«La volonté de Medway de réaliser un projet, et la bonne collaboration des gens de Rivière-du-Loup, font en sorte que les chances de réussite sont très bonnes», a-t-il partagé. 

Il confie aussi n’avoir pas hésité à faire «une recommandation favorable» à l’entreprise, en fonction des orientations déposées par la ville dans le cadre de son PPU. «La réflexion qui a été effectuée est très bonne et je trouve que ça vient sécuriser d’éventuels investisseurs», a-t-il dit.  

 

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

2 réactionsCommentaire(s)
  • C'est domage qu'il n'ait pas un terrain a l'entrée de la ville près des concessionnaires de libre avec de l'espace possible pour des stationnements.

    Phil Dumont - 2022-03-25 08:13
  • Je ne trouve pas que c'est l'endroit idéal pour un tel projet. Il y a quelques années la ville voulait faire de ce coin une place résidentielle "verte" avec rue à circulation réduite, un trottoir multi usage (marche, vélo, trottinette, roller, etc.) et limiter à un stationnement par résidence. Là nous sommes complètement à l'opposé en voulant mettre un gros complexe résidentiel et une clinique médicale. Je ne pense pas que ce soit une bonne idée, à cet endroit pour deux raisons. C'est un secteur paisible avec une belle vue sur la rivière alors vocation résidentielle? Oui. Mais modérée à faible en tant que concentration de personnes car l'infrastructure des rues dans ce coin est vraiment particulière, ce n'est pas capable d'accepter une grande quantité de voitures. Personnellement, je verrais ce projet sur la rue Fraser sur le grand terrain entre les rues des Ormes et Joly.

    Steve Alexandre, RdL - 2022-03-24 07:36