Publicité
11 septembre 2009 - 00:00

Le site Internet du citoyen… municipal

Toutes les réactions 2

Rivière-du-Loup • En 2009, quelques citoyens, intéressés par les affaires municipales mais déçus par le peu d’informations et la difficulté d’y avoir accès, ont fondé le Réseau d'information sur les municipalités. Mercredi dernier, le Réseau dévoilait son portail en ligne, www.municipalites.info, devant les bureaux de la MRC de Rivière-du-Loup. L’endroit était symbolique.

Au cœur même de cette initiative, un profond sentiment d’exclusion. Pour le fondateur du Réseau, Roger Plante, les municipalités comme la MRC fonctionnent trop souvent en vase clos. Le site Internet se propose comme une véritable alternative. « L’information est difficile à trouver. Il faut faire des demandes, payer et attendre. Les démarches sont fastidieuses et inutiles, car l’information doit être accessible », commente-t-il.

Ainsi donc, le site Internet mis de l’avant se veut une source complète d’informations sur chacune des municipalités de la MRC de Rivière-du-Loup. On y retrouvera notamment le nom des personnes ressources, les budgets et les dates des prochaines réunions des conseils municipaux. Le regroupement demande donc aux différents conseils municipaux de rendre publics les ordres du jour et la documentation afférente aux réunions, et ce, avant leur tenue. Il demande une copie de ces réunions afin de les publier sur leur site Internet.

Pour Gaston Hervieux, membre du réseau, ce site vient pallier un important manque. « Comment se fait-il que des municipalités comme Cacouna, Saint-François-Xavier-de-Viger et Saint-Épiphane n’aient pas de site Internet, que certaines comme Saint-Cyprien affichent être en construction depuis deux ans alors qu’une municipalité de 65 âmes comme Notre-Dame-des-Sept-Douleurs propose un site parfaitement à jour? », se questionne M. Hervieux.

Les membres du Réseau d’information sur les municipalités se questionnent aussi sur l’élection du préfet de la MRC, Michel Lagacé. Ils se demandent pourquoi le préfet n’est pas élu au suffrage universel comme le sont tous les autres préfets.

Ils se demandent aussi pourquoi la MRC prélève une commission de 15 % lorsque la Sûreté du Québec redistribue une partie des sommes perçues en constat d’infractions. « Sur le dernier retour de 30 000 $ qui devait être versé aux 12 municipalités, la MRC s’est pris une commission de 15 % du montant, pour une somme de 4 500 $, mais sans dire ce qu’elle en fait », s’indigne M. Plante.

Pour plus d’informations sur le Réseau et ses revendications, vous pouvez consulter le www.municipalites.info.

Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

2 réactionsCommentaire(s)
  • Oui, franchement bravo!!!! Ça prend vraiment du courage pour faire ce que vous faites. Je le sais; on se bat contre les municipalités et une MRC corrompue dans notre coin de pays, la MRC d'Autray et les municipalités de St-Gabriel-de-Brandon et Ville St-Gabriel.

    Brandie Rousseau Locke - 2012-02-23 19:18
  • Bravo! Belle initiative. Vivement le même projet dans toutes les autres MRC. Bon succès! Ritoise 50

    Ritoise 50 - 2009-09-29 18:48