X
Rechercher
Nous joindre
Publicité

Coupe d'arbres au parc du Campus-et-de-la-Cité

durée 20 juin 2024 | 06h54
  • François Drouin
    Par François Drouin

    Directeur de l'information, journaliste

    Des citoyens se sont inquiétés d'une récente coupe d'arbres dans le secteur du parc du Campus-et-de-la-Cité et du boulevard de l'Hôtel-de-Ville. La Ville de Rivière-du-Loup a tenu à se faire rassurante, il n’y a aucune coupe d’arbre arbitraire et non justifiée sur son territoire.

    «Chaque année, il y a un grand exercice d’élagage et de coupe des arbres malades, blessés sérieusement, en fin de vie ou posant un risque pour la sécurité. C'est le cas pour ceux du parc du Campus-et-de-la-Cité et du boulevard Hôtel-de-Ville», souligne le directeur du Service des communications, Pascal Tremblay.

    Ce dernier souligne que plusieurs causes possibles peuvent mener à la coupe d’arbres. Puisque la Ville n'est pas spécialiste en la matière, elle a donc mandaté Parcs Bas-Saint-Laurent pour analyser chaque arbre soulevant des doutes. «Ce sont les experts qui vont faire une analyse selon des critères objectifs et qui vont faire des recommandations quant à l’émission des permis avant qu’une coupe soit effectuée, parce que oui, il faut un permis pour toute coupe d’arbre», rappelle M. Tremblay.

    L'agrile du frêne qui donne d'importants maux de tête à plusieurs municipalités au Québec n'est toutefois pas en cause dans le cas des derniers abattages. M. Tremblay ajoute que les causes de maladies ou de blessures peuvent être multiples. Ce peut être le réseau racinaire qui est endommagé, dans d’autres cas, les fondants hivernaux peuvent être en cause.

    Parfois, l'anthracnose peut être responsable. Il s'agit d'une maladie causée par un champignon qui provoque des lésions nécrotiques caractéristiques, aux contours très nets, sur les feuilles, les tiges, les fleurs et les fruits. «C’est très variable, il y a une multitude de causes, mais ce n’est pas pris à la légère», ajoute le directeur du Service des communications.

    Ce dernier ajoute qu'en contrepartie, les employés des Travaux publics plantent entre 125 et 150 arbres à différents endroits dans la Ville. Ces chiffres ne tiennent pas compte des plantations que Parcs Bas-Saint-Laurent effectue au nom de la Ville dans ses différents parcs et espaces verts.

    La Ville de Rivière-du-Loup participe également à d'autres projets de plantation gérés indépendamment ou à des initiatives de plantation spécifiques, comme celle de l’asclépiade, une plante vivace et indigène, afin de favoriser la migration des monarques.

    commentairesCommentaires

    0

    Publicité

    RECOMMANDÉS POUR VOUS


    19 juillet 2024 | 6h57

    École d’immersion française : le milieu toujours en attente d’une réponse 

    L’avenir de l’École d’immersion française de Trois-Pistoles est toujours en suspens. L’Université Western, qui chapeaute l’institution d’enseignement, tarde à éclaircir ses intentions concernant la reprise ou non de ses activités en sol pistolois.  Selon le maire de Trois-Pistoles, Philippe Guilbert, l’Université Western a récemment reçu le ...

    19 juillet 2024 | 6h31

    Vacances de la construction : la SQ lance un appel à la prudence

    À l’aube des vacances de la construction, la Sûreté du Québec tient à rappeler aux usagers des réseaux routier et récréotouristique que comme chaque année, elle intensifiera ses interventions afin d’inciter à la prudence, autant sur le réseau routier que sur les plans d’eau et les sentiers, et ce, du 19 juillet au 4 août prochain. C’est sous le ...

    19 juillet 2024 | 6h04

    Pluie de médailles pour le Domaine Vallier Robert 

    Le Domaine Vallier Robert, anciennement connu comme étant le Domaine Acer, continue de voir ses produits issus de la fermentation de la sève d’érable briller sur les scènes nationales et internationales. En 2024, l’entreprise d’Auclair, au Témiscouata, a récolté 17 nouvelles distinctions soulignant son expertise dans son domaine.  Au cours des ...