X
Rechercher
Nous joindre
Publicité

Incendies extérieurs

Interdiction de faire des feux à ciel ouvert à Saint-Pascal

durée 9 mai 2024 | 06h00
  • Info Dimanche
    Par Info Dimanche

    [email protected]

    La Ville de Saint-Pascal rappelle à ses résidents, de même qu’à ses visiteurs qu’il est interdit de faire des feux à ciel ouvert sur son territoire.

    Dans les derniers jours, le Service intermunicipal de sécurité incendie a dû intervenir à deux reprises pour gérer des feux causés par des comportements négligents. L’un d’entre eux, majeur, a nécessité l’intervention de la Société de protection des forêts contre le feu (SOPFEU) sur le sentier du Parc des Sept-Chutes.

    Le Service intermunicipal de sécurité incendie de la Ville de Saint-Pascal applique un règlement sur les feux à ciel ouvert et l’utilisation de foyers extérieurs conformes. Dans ce règlement il est stipulé qu’«il est interdit à toute personne d’allumer, de laisser allumer ou autrement de permettre que soit allumé un feu de camp sans obtenir au préalable un permis émis par l’autorité compétente».

    Selon la SOPFEU, au Québec, 80 % des feux de forêt sont causés par des comportements négligents, comme des feux de camp non surveillés, des mégots de cigarette ou le brulage de rebuts.

    «Je comprends que le retour de la belle saison donne envie de profiter de l’extérieur, mais il est important d’adopter des comportements sécuritaires lorsqu’on se trouve en milieu forestier, que ce soit pour des randonnées ou d’autres activités, mais aussi sur les terrains résidentiels. Un accident est vite arrivé : un simple mégot de cigarette jeté au mauvais endroit peut enflammer toute une forêt. Soyons vigilants, c’est notre responsabilité», a tenu à rappeler la mairesse de Saint-Pascal, Solange Morneau.

    SOPFEU

    La SOPFEU dénombre jusqu'à présent 70 feux sur l'ensemble du territoire de la province. Aux KRTB, le risque est considéré comme «élevé».

    Rappelons qu'au printemps, le risque de feux de forêt est plus important qu’il n’y parait puisque c’est au printemps que surviennent la majorité des incendies forestiers québécois, notamment en raison de la perte de maitrise de nombreux brulages de rebuts initiés par des résidents.

    Avant l’apparition de la feuillaison et de la verdure, le combustible au sol est composé d’herbes fanées, de feuilles mortes et de broussailles sèches, qui sont hautement inflammables. Il suffit de quelques heures d’ensoleillement et d’un peu de vent pour que la végétation morte s’assèche rapidement et que le niveau du danger d’incendie grimpe de façon substantielle. Un feu peut alors se propager sur une bonne distance et menacer la forêt de même que les bâtiments à proximité.

     

     

    commentairesCommentaires

    0

    Publicité

    RECOMMANDÉS POUR VOUS


    29 mai 2024 | 15h13

    Maintien de la traverse à Rivière-du-Loup : le gouvernement refuse de prendre position 

    Le gouvernement de la Coalition Avenir Québec (CAQ) continue d’entretenir une incertitude dans le dossier de la traverse entre Rivière-du-Loup et Saint-Siméon. Les députés de la CAQ ont refusé d'appuyer une motion présentée par le Parti libéral du Québec demandant au gouvernement de s'engager à maintenir le lien maritime au quai louperivois, ce ...

    29 mai 2024 | 14h05

    Plus de 75 cas actifs de coqueluche dans les MRC de Rivière-du-Loup et de Kamouraska

    Dans les dernières semaines, la direction de la santé publique régionale a observé une recrudescence des cas de coqueluche dans les secteurs de Rivière-du-Loup et de Kamouraska. En date du 28 mai, 75 cas actifs ont été répertoriés sur le territoire du Centre intégré de santé et de services sociaux du Bas-Saint-Laurent (CISSSBSL). Selon le Dr ...

    29 mai 2024 | 10h54

    La Chambre de commerce de retour à l’Assemblée nationale dans le dossier de la traverse

    À l’initiative de la Ville de Rivière-du-Loup et en compagnie d’une délégation de représentants de la région, la Chambre de commerce de la MRC de Rivière-du-Loup s’est de nouveau rendue à l’Assemblée nationale pour exiger un fois de plus le maintien de la Traverse Rivière-du-Loup - Saint-Siméon, ce mercredi 29 mai.  «Il est inconcevable que le ...