X
Rechercher
Nous joindre
Publicité

La plateforme d’observation du béluga inaugurée à Cacouna

durée 16 octobre 2023 | 12h11
  • Marc-Antoine Paquin
    Par Marc-Antoine Paquin

    Journaliste

    Le ciel était couvert et gris, le fleuve moins étincelant qu’il ne l’est lors des grandes journées d’été, mais l’ambiance était tout de même à la fête et à la reconnaissance au cœur de la montagne de Gros-Cacouna, ce lundi 16 octobre. La Première Nation Wolastoqiyik Wahsipekuky y a inauguré sa nouvelle plateforme d’observation du béluga. Un site surplombant le fleuve, unique au Québec, qui permettra un maillage entre la culture wolastoway, la science, l’éducation et la protection des mammifères marins. 

    Appelée Putep ‘t-awt, qui signifie sentier du béluga (baleine), le site a été réalisé grâce à des investissements totaux de plus de 3,8 M$, incluant une somme de 650 000 $ provenant de la Première nation elle-même. 

    Construite sur la montagne à l’est du port de Gros-Cacouna, la plateforme d’observation est conçue pour permettre aux visiteurs de profiter d’une vue panoramique imprenable sur les eaux qui abritent les bélugas. Il offrira également des informations éducatives sur la biologie et l’écologie de ces cétacés emblématiques, ainsi que sur les efforts de conservation qui sont mis en place. 

    L’endroit permettra aussi d’en apprendre davantage sur la culture wolastoqay grâce à un parcours éducatif.

    «L’inauguration du site d’observation terrestre du béluga est une étape majeure et une grande fierté pour notre Nation», a déclaré le Grand Chef, Jacques Tremblay, rappelant l’engagement de la PNWW dans la protection de l’environnement marin et préservation de la biodiversité. 

    «Ce site d’observation terrestre du béluga est une fenêtre sur la beauté de la nature et un rappel de notre responsabilité envers la préservation de notre culture et de notre environnement. Nous espérons que ce site deviendra un lieu de rassemblement et d’apprentissages pour les visiteurs de tous horizons.» 

    Présent pour l’inauguration, le ministre responsable des Relations avec les Premières Nations et les Inuit, Ian Lafrenière, la députée de Rivière-du-Loup-Témiscouata, Amélie Dionne et la mairesse Suzanne Rhéaume ont tour à la tour félicité la Nation pour ce projet innovant et important pour la région. Ils ont du même coup salué la collaboration des partenaires locaux, dont le dynamisme a permis sa réalisation. 

    «Quel endroit fantastique!», s’est exclamé le ministre Lafrenière. «Les infrastructures qu’on vient développer ici […] vont permettre aux gens de découvrir une région, mais aussi une première nation. La région se positionne très bien et les gens ne pourront que se rapprocher.»

    «Il s’agit d’une majestueuse installation, un produit d’appel touristique d’envergure pour la région», s’est réjouie Suzanne Rhéaume. 

    CRÉER UN SENTIMENT D’ATTACHEMENT

    Grâce à un projet appelé «Fenêtre sur les bélugas», lequel sera complété avec le Groupe de recherche et d'éducation sur les mammifères marins (GREMM) et le Réseau d’observation des mammifères marins (ROMM), les visiteurs auront la possibilité d’utiliser des jumelles et des télescopes mis à disposition pour observer de plus près les bélugas qui fréquentent régulièrement la région. 

    À terme, le projet permettra aussi une expérience immersive grâce à la présence de drones, d’hydrophones et de technologies innovantes. Des guides d’interprétation seront également présents pour répondre aux questions et fournir des informations complémentaires. 

    Pour Robert Michaud, directeur du GREMM, le projet est majeur. Il croit qu’il permettra une plus grande proximité entre la population et les bélugas. Ce lien d’attachement sera essentiel à la protection de l’espèce qui est toujours considérée comme en voie de disparition. 

    «Malheureusement, on a parfois associé Cacouna et bélugas dans les histoires difficiles, des conflits de cohabitation [comme les projets de ports méthaniers et pétroliers]. Aujourd’hui, on inaugure un site qui sera un haut lieu où on viendra les découvrir et apprendre plus sur leur vie. 

    «C’est un concept extraordinaire qui va favoriser la cohabitation. Ils ont besoin d’amis et le Putep ‘t-awt va permettre de créer des liens. Des liens entre les visiteurs, les communautés et les bélugas. Ça va leur donner une vitrine extraordinaire.» 

    Soulignons que le montage financier est complété par une aide financière de 2 098 856 $ de Tourisme Québec et de 800 000 $ du Fonds d’aide au tourisme de DEC Canada pour les régions du Québec. 

    D’autres montants, totalisant un peu plus de 380 000 $, ont aussi été octroyés afin de réaliser les offres éducatives et de construire un belvédère accessible pour les personnes à mobilité réduite. 

    OUVERTURE EN 2024 

    Le site d’observation sera accessible au grand public à compter du mois de juin 2024, promet la Première nation. 
     

    commentairesCommentaires

    0

    Publicité

    RECOMMANDÉS POUR VOUS


    13 juillet 2024 | 13h25

    Des récoltes retardées par les faibles précipitations 

    La Financière agricole du Québec a présenté son bilan de mi-saison en assurance récolte pour la région du Bas-Saint-Laurent, le 10 juillet. Elle y indique que le rendement et la qualité du sirop d’érable a été supérieur à la normale, mais que les températures fraiches et le manque de précipitation ont retardé la levée et la croissance des ...

    13 juillet 2024 | 6h56

    Martin Portes et Fenêtres poursuit la Ville de Rivière-du-Loup dans le dossier Place Carrier

    L’entreprise L. Martin (1984) inc., connue sous le nom de Martin Portes et Fenêtres, a intenté des démarches judiciaires contre la Ville de Rivière-du-Loup concernant le règlement d’emprunt pour les travaux d’aqueduc et d’égouts dans le secteur de la Place Carrier. Le dossier sera présenté devant un juge en automne prochain. Les démarches de ...

    13 juillet 2024 | 6h03

    Une somme de 12 000 $ pour le projet «Ensemble, fleurissons notre Hôtellerie Omer-Brazeau»

    L’Association du cancer de l’Est du Québec et les partenaires de l’initiative «Ensemble, fleurissons notre Hôtellerie Omer-Brazeau», ont présenté ce projet destiné à venir en aide aux personnes touchées par le cancer et créer un milieu de vie chaleureux sur les terrasses de l’Hôtellerie. S’inscrivant dans le cadre de l’une des campagnes de ...