X
Rechercher
Nous joindre
Publicité

Rivière-du-Loup sera plus sévère à la période des questions 

durée 27 septembre 2023 | 06h05
  • Marc-Antoine Paquin
    Par Marc-Antoine Paquin

    Journaliste

    Les élus de Rivière-du-Loup ne toléreront plus les insultes et les commentaires disgracieux lors de la période des questions du conseil municipal de Rivière-du-Loup. Le 10 octobre prochain, ils adopteront des changements au règlement concernant le bon ordre et la paix afin de prévenir de futurs débordements. 

    Ces modifications permettront au maire de limiter ou de retirer un droit de parole, d’expulser une personne ou simplement de mettre fin à une séance du conseil. Elles lui confèreront également la possibilité d’imposer des amendes si certains comportements sont jugés inappropriés à l’avenir. La facture pourrait s’élever à 150 $ pour une première infraction, mais pourrait atteindre 1 000 $ en cas de récidive, a-t-on précisé. 

    En avril, Mario Bastille avait lancé un ultimatum aux habitués de la période de questions. À bout de patience, il avait demandé plus de respect et de bon jugement, ouvrant même la porte à une éventuelle règlementation. 

    Force est maintenant de constater que les élus sont passés de la parole aux actes. Depuis le début de l’année, certaines périodes de questions ont duré plus d’une heure et elles ont été marquées par des dérapages et abus.

    «J’ai lancé plusieurs messages et je crois que j’ai été bon joueur dans les derniers mois. J’ai été très patient. Mais parfois, et c’est plate, il faut utiliser la méthode forte. J’espère honnêtement qu’on n’aura pas à l’utiliser», a déclaré le maire en parlant dudit règlement. 

    «Je crois toujours à la bonne volonté des gens jusqu’à preuve du contraire, et j’espère qu’on va réussir à travailler tous ensemble.»

    Chaque fois qu’il a été interrogé sur la question, Mario Bastille a été catégorique : il invite les citoyens à venir poser des questions et même à faire part aux élus de certains commentaires. Le tout doit cependant être fait dans le respect, les insultes et les attaques gratuites n’ont pas leur place. 

    Selon le nouveau règlement (2149), qui amendera le règlement 1794 du 3 juin 2013, il sera «interdit à quiconque qui assiste à une séance du conseil municipal d’adopter une conduite, de tenir des propos ou d’employer un ton qui soient incivils, irrespectueux, agressifs, désobligeants ou arrogants.»

    Il sera tout aussi prescrit de «de ne pas se conformer immédiatement à l’ordonnance du président» de la séance, en l’occurrence le maire. 

    Notons que les plus récentes périodes de questions ont somme toute été très tranquilles à Rivière-du-Loup. Seulement quelques citoyens s’y sont présentés afin d’obtenir réponses à leurs interrogations. 

     

     

    commentairesCommentaires

    0

    Publicité

    RECOMMANDÉS POUR VOUS


    Publié à 7h05

    Fierté locale et notoriété pour Rivière-du-Loup

    La saison touristique semble déjà bien entamée si on regarde l’achalandage des dernières semaines. Les visiteurs, toujours en quête d’expériences nouvelles et d’aventures, viennent dans la région de Rivière-du-Loup pour décrocher, profiter du grand air et découvrir nos incontournables. Cette année, Tourisme Rivière-du-Loup a choisi d’orienter ses ...

    Publié à 6h55

    Le Louperivois Gaston Pelletier élu troisième récipiendaire du prix Jacques-Grimard au Québec

    Le Louperivois, Gaston Pelletier, connu pour ses nombreux engagements dans la communauté, a vu son travail être récompensé devant ses pairs lors du 53e congrès de l’Association des archivistes du Québec qui se déroulait du 29 au 31 mai à l’Hôtel Universel. Il s’est distingué par son intérêt marqué pour l’histoire de sa région qui a motivé ses ...

    Publié à 6h00

    Moins d’emprunts pour les gros projets de Rivière-du-Loup 

    Bibliothèque municipale, caserne incendie, aéroport, rue Saint-Elzéar...La Ville de Rivière-du-Loup a réalisé des projets d’envergure nécessitant des investissements de plusieurs dizaines de millions de dollars au cours des dernières années. Toutefois, l’administration municipale empruntera finalement moins d’argent que prévu pour leur réalisation, ...