X
Rechercher
Nous joindre
Publicité

Un oiseau rare observé à la marina de Rivière-du-Loup

durée 24 août 2023 | 10h32
  • Lydia Barnabé-Roy
    Par Lydia Barnabé-Roy

    Journaliste de l'Initiative de journalisme local

    Les Louperivois qui ont fait un détour par le quai de Rivière-du-Loup dans les derniers jours ont pu remarquer de nombreux observateurs et photographes d’oiseaux. En regardant dans la même direction qu’eux, curieux, ils ont pu voir une espèce venue du Sud et rarement observée au Québec : une spatule rosée.

    Grand échassier de couleur rose pâle, cet oiseau se trouve habituellement dans la péninsule de la Floride. Une fois matures, ces spécimens ont des taches de rose foncé sur les ailes et ils ont la queue orange. Facilement reconnaissable, la spatule rosée est renommée pour son long bec plat. 

    L’oiseau repéré à la marina est un juvénile. Les spatules plus jeunes sont moins rosées, puis leur tête et leur dos tirent davantage sur le gris et le blanc. 

    Le spécimen, qui a attiré une vingtaine d’ornithologues amateurs sur l’heure du diner ce 23 aout, se trouve dans la région depuis un bon moment déjà, ayant aussi été vu à l’Anse-au-Persil. Le personnel de la Société Duvetnor l’a notamment aperçu pour la première fois le 19 aout. 

    Un photographe sur place en après-midi, Roger Beaupré, a souligné à Info Dimanche que trois spatules sont présentement au Québec. Les deux autres ont été récemment répertoriées à la Baie-du-Febvre et à Trois-Pistoles sur le site d’eBird, souligne-t-il. «On appelle ça des égarés. Dans le fond, quand tu es jeune tu mets ton sac sur ton dos et tu voyages, raconte-t-il. C’est un peu ce qu’ils font. Ils peuvent être ici pour différentes raisons.»

    Changements climatiques, forts vents, tempêtes pourraient expliquer leur présence au Québec. «Mais probablement qu’il est en train de reprendre ses forces [présentement], car il a parcouru environ 2 500 km», partage le passionné de Baie-Comeau.

    Lorsqu’il a su qu’une spatule se trouvait à Rivière-du-Loup, il s’est tout de suite précipité sur le traversier et a conduit jusqu’au quai. C’est la première fois qu’il avait la chance d’apercevoir cette espèce, lui qui a commencé l’observation et la photographie d’oiseau il y a sept ans.

    Il soutient que depuis deux ou trois ans, au Québec, davantage d’espèces rares sont observées. Il a notamment vu un Sporophile faux-bouvron provenant d’Amazonie. La semaine dernière, il a observé un urubu noir du Texas, communément connu sous le nom de vautour.

    Au moment d’écrire ces lignes, le ministère de l’Environnement, de la Lutte contre les changements climatiques,de la Faune et des Parcs n’avait toujours pas répondu à notre demande d’entrevue.

    La spatule rosée se trouverait toujours au quai de Rivière-du-Loup ce matin, pour les personnes qui souhaiteraient observer ou prendre en photo cet oiseau rarement vu au Québec.
     

    commentairesCommentaires

    0

    Publicité

    RECOMMANDÉS POUR VOUS


    Publié à 6h42

    Consultation publique pour la gestion des matières résiduelles au Témiscouata

    La MRC de Témiscouata a adopté récemment son projet de Plan de gestion des matières résiduelles (PGMR). Les citoyens sont invités à participer à une consultation publique afin de donner leurs idées ou commentaires le 22 avril. Le plan d’action vise la rédaction d’un portrait régional des matières, des services disponibles et des actions à prendre ...

    Publié à 6h31

    Premier Tech et MG Tech allient leur expertise dans l’industrie de l’emballage

    Premier Tech et MG Tech annonce la mise en place d’un partenariat stratégique porteur pour l’avenir des deux entreprises. Celui-ci viendra mettre à profit leur expertise respective afin de proposer des solutions innovantes qui répondent aux besoins évolutifs des manufacturiers dans les domaines de la nutrition, de la parapharmacie, industriel et des ...

    Publié à 6h07

    Club Appalaches : le PQ dépose une motion à l’Assemblée nationale 

    Le Parti Québécois a réitéré son appui à la MRC des Basques dans le dossier du Club Appalaches, ce mardi 16 avril à l’Assemblée nationale. Le député Pascal Bérubé a déposé une motion demandant au gouvernement de «lancer le processus d’acquisition des droits du Club Appalaches […] avant la fin de la présente législature». La motion en question ...